Eglises d'Asie

L’épidémie se stabilise en Chine, mais la production, la consommation, les investissements et les exportations s’effondrent

Publié le 17/03/2020




Depuis le début de l’épidémie du coronavirus Covid-19, l’économie chinoise se trouve directement affectée par la quarantaine et le blocage des activités économiques, malgré la stabilisation de l’épidémie dans le pays avec seulement 16 nouveaux cas ce dimanche 15 mars (dont seulement quatre dans la province de Hubei, épicentre de l’épidémie). Ainsi, malgré la reprise d’une grande partie des activités dans le pays (95 % des plus grandes entreprises et 60 % des petites et moyennes entreprises), la chute de la production industrielle chinoise est plus dure que prévue avec une baisse de 13,5 % en deux mois. De même, la consommation, les investissements et les exportations ont chuté plus que prévu.

Selon les dernières informations publiées par le Bureau national des statistiques de Pékin, l’économie chinoise a chuté plus que prévu au cours des deux derniers mois, en raison de l’épidémie du coronavirus. La production industrielle a chuté de 13,5 % à cause du blocage des activités économiques dans le pays, ordonné par le gouvernement afin d’enrayer la contagion et le développement de l’épidémie. Les premières estimations parlaient d’une baisse de 3 %. Quant aux ventes au détail, elles ont chuté de 20,5 % au lieu des 4 % estimés au préalable. C’est la première fois que la vente des biens de consommation a baissé depuis que ces statistiques sont enregistrées dans le pays. Les investissements fixes ont également chuté de 24,5 % au lieu d’une première estimation de 2 %. Toutefois, le plus troublant est l’état du commerce extérieur, alors que les exportations ont chuté de 15,9 % et les importations de 2,4 %. Ainsi, c’est la première fois depuis deux ans que Pékin enregistre une balance des paiements négative, avec un déficit de près de 43 milliards de yuans (soit presque 6 milliards d’euros). Les commerces chinois reprennent les affaires peu à peu. La semaine dernière, le gouvernement a annoncé la reprise de plus de 95 % des plus grandes entreprises, et de plus de 60 % des petites et moyennes entreprises. Mais le développement de l’épidémie dans d’autres régions du monde risque d’entraîner une baisse de la demande étrangère, qui est pourtant un des principaux soutiens de la croissance économique chinoise. Les observateurs voient la chute des bourses asiatiques, qui ont décliné malgré les promesses des banques centrales des principales économies mondiales, comme un signe de méfiance vis-à-vis de leurs capacités de booster la production et la consommation. En revanche, selon les statistiques officielles annoncées, le 15 mars, on ne comptait que 16 nouveaux cas d’infection dans le pays, dont seulement 4 dans la province de Hubei, l’épicentre de l’épidémie. Les 12 autres cas sont des personnes revenant en Chine de pays infectés par le Covid-19 (Espagne, Italie, Suisse, Thaïlande, Grande-Bretagne et Égypte).

(Avec Asianews, Pékin)


CRÉDITS

DR