Eglises d'Asie

Les défenseurs des droits des minorités dénoncent une politique de recrutement discriminatoire

Publié le 26/06/2019




Le 23 juin, une offre de recrutement publiée par plusieurs journaux anglophones et ourdous s’est attirée les critiques de nombreux défenseurs des droits des minorités religieuses dans le pays, notamment sur les réseaux sociaux. L’annonce, qui proposait des postes de chauffeurs, de soldats, de vendeurs et de balayeurs, précisait que les postes de balayeurs étaient réservés aux chrétiens. Une politique de recrutement considérée comme discriminatoire par de nombreux militants. Ces emplois comptent effectivement une proportion de chrétiens particulièrement élevée dans le pays.

Une offre de recrutement de l’armée pakistanaise, proposant des emplois de balayeurs destinés exclusivement aux chrétiens, s’est attiré de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, dénonçant une opération discriminatoire envers la minorité chrétienne. L’offre d’emploi, relayée par plusieurs quotidiens anglophones et ourdous le 23 juin, propose des postes de chauffeurs, de cipayes (simples soldats servant dans l’infanterie), de vendeurs et de balayeurs au sein de la force armée Mujhahid (un régiment de l’armée pakistanaise). L’annonce précise que les postes de balayeurs sont réservés aux chrétiens exclusivement. Sa publication a suscité la colère des militants pour les droits des minorités dans le pays, qui ont appelé l’armée à abandonner cette pratique discriminatoire. « Les chrétiens pakistanais ont beaucoup de respect pour nos forces armées. Et même si beaucoup de chrétiens travaillent comme agents de nettoyage et comme balayeurs, leur coller cette étiquette est regrettable. Nous attendons beaucoup de votre part, veuillez intervenir », a tweeté Asiq Aqeel, journaliste et chercheur pakistanais, en s’adressant au porte-parole de l’armée, le général Asif Ghafoor. Mary James Gill, catholique et membre du parti d’opposition PML-N, estime que cette politique de recrutement ternit l’image du Pakistan. « Ce n’est pas la première fois que des annonces de ce genre apparaissent. En tant que chrétienne pakistanaise, je n’ai pas honte de nettoyer pour mon pays, mais cette annonce donne l’image d’un Pakistan discriminatoire envers les minorités religieuses. Les chrétiens ne sont pas seulement des balayeurs », a-t-elle lancé sur Tweeter.

Salman Sufi, ancien fonctionnaire du gouvernement du Pendjab, affirme qu’il y a quelques années, le gouvernement de la province avait déjà réprimé cette pratique visant à réserver les emplois sanitaires aux chrétiens, la considérant comme discriminatoire. « Je vous demande de faire de même, parce que cela ne fait pas honneur à l’image de notre armée », a-t-il demandé. Shama Junejo, chroniqueuse, se dit perturbée par cette offre d’emploi. « Pourquoi les chrétiens pakistanais devraient-ils forcément être des balayeurs ? Pourquoi un balayeur doit-il forcément être chrétien ? Comme réagirions-nous si les États-Unis ou la Grande Bretagne faisaient de même en réservant les postes de nettoyage aux musulmans ? Il faut mettre fin à ces comportements envers les minorités », insiste-t-elle. « En quoi la religion concerne-t-elle tel ou tel type d’emploi ? Je suis vraiment déçue. Nous devons défendre les principes d’égalité et combattre les discriminations au sein de nos institutions. Espérons que l’armée pakistanaise prendra cela en compte », a également tweeté le Dr Fatia Skiba Qalandarie. De son côté, l’armée pakistanaise n’a pas réagi aux critiques. Les chrétiens représentent environ 2,5 % de la population pakistanaise, selon le recensement de 2017. La proportion des chrétiens dans les emplois de nettoyage y est extrêmement élevée.

(Avec Ucanews, Karachi)


CRÉDITS

DR