Eglises d'Asie

Les évêques birmans mettent à disposition les séminaires comme centres de quarantaine

Publié le 25/04/2020




Selon les derniers chiffres, la Birmanie a enregistré 130 infections et 5 décès. La Conseillère d’État Aung San Suu Kyi a annoncé la poursuite des règles imposées par la Commission nationale pour la prévention, le contrôle et le traitement du Covid-19, en estimant que « la première vague épidémique est toujours là ». De leur côté, les évêques birmans coopèrent en mettant à disposition des propriétés de l’Église locale, dont des séminaires, pour servir de centres de quarantaine. En tout, 7 000 centres ont été installés à travers le pays, selon le ministère de la Santé et des Sports.

Le grand séminaire Saint-Joseph de Rangoun s’est préparer à pouvoir installer 130 personnes en quarantaine.

Les évêques birmans participent activement à la lutte contre la pandémie dans le pays, en mettant à disposition les propriétés de l’Église locale, dont les séminaires, afin de servir de centre de quarantaine. Une équipe de coordination, créée le 30 mars et dirigée par le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun, a encouragé les évêques du pays à préparer de nouveaux centres de quarantaine et à poursuivre les campagnes de prévention et de sensibilisation sur le terrain. L’équipe nationale nouvellement formée a également appelé les catholiques birmans à se joindre aux efforts menés par les autorités locales et par les diocèses contre la propagation du virus, notamment en se portant volontaires, en priant et en se montrant généreux. Le grand séminaire Saint-Joseph de Rangoun peut déjà accueillir jusqu’à 130 personnes, tandis qu’un centre de quarantaine de 300 lits est prévu à Thanlyin, une ville côtière proche de Rangoun, sur un terrain appartenant à l’Église birmane. Un bâtiment appartenant à la Conférence religieuse catholique de Birmanie, situé à côté de l’hôpital général de Rangoun, peut également servir pour loger les infirmières et les médecins. Dans l’archidiocèse de Mandalay, quatre propriétés de l’Église, dont deux séminaire, peuvent également servir de centres de quarantaine. De son côté, le diocèse de Pyay a mis à disposition un petit séminaire. Dans le diocèse de Banmaw, dans l’État Kachin atteint par les conflits internes, un centre de formation a également été transformé en centre de quarantaine, pouvant accueillir 30 personnes.

Les jeunes catholiques invités à se porter volontaires

Mgr Raymond Sumlut, directeur de la Caritas (Karuna) birmane, explique que l’Église catholique locale participe aux efforts menés contre la propagation du Covid-19 en lançant des campagnes de sensibilisation, dirigées par l’équipe de coordination créée par le cardinal Bo. Il ajoute que Caritas Birmanie a effectué un travail de prévention en distribuant des masques de protection, du gel hydroalcoolique et du savon dans les villages et les camps IDP (personnes déplacées internes). « L’Église s’est engagée à poursuivre la mobilisation grâce aux efforts coordonnés de Caritas et de l’équipe nationale », confie Mgr Gam, du diocèse de Banmaw, dans l’État Kachin. Par ailleurs, la Commission catholique nationale pour la jeunesse a appelé les jeunes catholiques birmans à se porter volontaires.

En tout, 7 000 centres de quarantaines ont été installés à travers le pays. Au 22 avril, 38 964 personnes y étaient déjà installées, selon le ministère de la Santé et des Sports. Ce dernier a déclaré qu’au 16 avril, près de 46 000 travailleurs migrants étaient revenus de l’étranger, dont la majorité vivaient en Thaïlande. Au moins 10 000 d’entre eux sont également revenus de Chine. Le 23 avril, la Conseillère d’État Aung San Suu Kyi a annoncé sur sa page Facebook que les règles et directives instaurées par la Commission centrale nationale pour la prévention, le contrôle et le traitement du Covid-19 ont été étendues du 30 avril au 15 mai. « La première vague épidémique est toujours là. Et il est encore impossible de prévoir à quel point cette vague sera destructrice, ni quand elle retombera. Nous devons nous préparer au pire, tout en continuant d’espérer », a-t-elle ajouté. Le 23 avril, le gouvernement régional de Rangoun a annoncé que le couvre-feu, établi dans 45 localités entre 22h et 4h, restera en place jusqu’au 18 juin. Les autres États et régions come Naypyidaw, Mandalay, Shan et Karen ont également imposé des couvre-feux qui seront maintenus jusqu’à nouvel ordre. Selon les derniers chiffres disponibles, la Birmanie a enregistré 130 cas d’infection confirmés, dont 5 décès.

(Avec Ucanews, Rangoun)


CRÉDITS

DR