Eglises d'Asie

Les priorités du cardinal Bo pour les catholiques d’Asie

Publié le 04/01/2019




Après deux mandats en tant que président de la FABC (Fédération des conférences épiscopales asiatiques), Mgr Oswald Gracias, archevêque de Bombay, a passé la main au nouveau président de la fédération. Le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun en Birmanie, a pris ses fonctions à la tête de la fédération le 1er janvier. La FACB a été fondée en 1972 et associe 19 conférences épiscopales asiatiques. Le cardinal Bo souhaite soutenir avant tout la paix, la justice, la réconciliation et les droits des populations indigènes, ainsi que la nouvelle évangélisation du continent, dans la lignée de l’exhortation « Ecclesia in Asia » du pape Jean-Paul II.

Le cardinal birman Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun et nouveau président de la Fédération des conférences épiscopales asiatiques (FABC), a fixé des priorités pour l’Église en Asie, afin de soutenir la paix, la justice, la réconciliation et les droits des populations indigènes. Dans son programme pour faire progresser l’Église dans la région, le cardinal Bo souhaite notamment mettre l’accent sur le développement social et la pastorale. Il insiste également sur la promotion de l’exhortation apostolique « Ecclesia in Asia » (L’Église en Asie) du pape Jean-Paul II, afin de soutenir la « moisson de la foi » dans ce vaste continent en pleine vitalité. Le cardinal Bo, 70 ans, ajoute que la FABC a l’opportunité de répondre à un appel historique. C’est aussi une réponse aux appels du pape François à lutter contre les injustices économiques et environnementales. De plus, l’archevêque souligne l’importance, reconnue par le pape, de réengager l’Église auprès des populations indigènes et de défendre leurs droits.

De même, le cardinal rappelle l’urgence, pour l’Église en Asie, de rechercher la paix en luttant contre la pauvreté, en protégeant les cultures et en soutenant l’harmonie interreligieuse. « Notre travail avec les pauvres et pour leur dignité doit être un terrain d’entente avec les autres religions », a-t-il défendu dans son message de Noël. Pour lui, la réconciliation fait partie du chemin de la « nouvelle évangélisation » en Asie, dans un contexte de violences. Le cardinal ajoute que l’Église ne doit pas répondre à la haine par la haine, mais qu’elle est là pour soigner. Il reconnaît que l’Église en Asie fait toujours face à beaucoup de défis, en plus des priorités qu’il a fixées.

Le cardinal Bo a été élu président de la FABC lors de la réunion de la commission centrale de la fédération, qui a eu lieu à Bangkok le 16 novembre. Il a pris ses fonctions le 1er janvier. Le cardinal Bo succède au cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay, qui a achevé deux mandats en tant que président de la FABC. L’archevêque de Rangoun est connu pour son combat acharné pour la réconciliation de la Birmanie malgré les conflits ethniques qui se poursuivent. La FABC a été fondée en 1972 avec l’accord du Saint-Siège, et forme une fédération de 19 conférences épiscopales ainsi que huit membres associés d’Asie du Sud, du Sud-Est, de l’Est et centrale. Elle est destinée à développer la solidarité et la coresponsabilité entre les membres de la fédération, et à travailler pour le bien de l’Église et des populations en Asie.

(Avec Ucanews, Mandalay)

 


CRÉDITS

DR