Eglises d'Asie

Malgré le couvre-feu et le confinement, les bouddhistes sri-lankais se préparent à fêter le festival Vesak

Publié le 06/05/2020




Les 7 et 8 mai, plusieurs millions de bouddhistes sri-lankais célébreront le festival Vesak, qui commémore la naissance, l’illumination et la mort du Bouddha, malgré le couvre-feu, qui a été prolongé jusqu’au 11 mai dans les districts les plus à risque. Alors que le pays compte près de 70 % de bouddhistes sur 21 millions d’habitants, la majorité d’entre eux ont été invités à célébrer le festival à domicile. Selon les derniers chiffres disponibles, le nombre d’infections enregistrées s’élève à ce jour à 751 cas au Sri Lanka, dont 7 décès et 184 guérisons.

Malgré le couvre-feu et le confinement, les bouddhistes sri-lankais se préparent à célébrer le festival de Vesak, qui commémore la naissance, l’illumination et la mort du Bouddha, selon la tradition du bouddhisme theravada. Mais cette année, le festival bouddhiste, célébré les 7 et 8 mai, sera principalement fêté à domicile, alors que le couvre-feu a été prolongé jusqu’au 11 mai pour les districts les plus exposés aux risques de contagion. Ruvini Attapattu, âgé de 57 ans, de Pannala, explique qu’il n’y a que peu de boutiques qui arborent, ces jours-ci, des décorations en l’honneur du festival, comme les lanternes allumées habituellement en l’honneur de Vesak. « En cette saison, d’habitude, on illumine les ‘pandals’ [des panneaux lumineux illustrés représentant la vie du Bouddha ou d’autres récits bouddhistes], mais il n’y a pas de pandals cette année », regrette-t-il. L’an dernier, le festival avait également été célébré dans un contexte peu festif, quelques semaines après les attentats du 21 avril 2019. Afin d’éviter toute surexposition à la contagion, les moines bouddhistes sri-lankais ont appelé à éviter les activités et rassemblements publics non autorisés. Certains chrétiens se joignent eux aussi aux bouddhistes se préparant à fêter Vesak. « Des chrétiens ont décoré leurs églises et leurs maisons avec des lanternes en papier et des drapeaux », confie Ruvini Attapattu.

Durant la semaine nationale Vesak, décrétée par les autorités monastiques bouddhistes et le Département des affaires bouddhistes, les autorités ont appelé les bouddhistes à participer aux programmes organisés en restant chez eux. Le ministère de la Santé a également envoyé des instructions particulières aux fidèles bouddhistes avant le début du festival. « Nous recommandons d’utiliser des systèmes de sonorisation en maintenant les distanciations sociales », a demandé le ministère, en demandant d’éviter les rassemblements publics. Ruwan Chamila, bouddhiste et mère de deux enfants, explique qu’avec ses voisins, les années précédentes, elle allait au temple tôt le matin pour y chanter avec leurs enfants. « D’habitude, les fidèles passent toute la journée dans les temples en portant des vêtements blancs selon les coutumes Seela. Les fidèles apportent des fleurs et des lampes en terre cuite devant Bouddha », explique Ruwan Chamila, qui est mariée à un chrétien. En général, les bouddhistes vont également au temple de leur village pour écouter les enseignements des moines bouddhistes.

Selon la tradition, le festival Vesak suppose également d’aider les personnes âgées, les handicapés et les malades. « Les fidèles bouddhistes sont également invités à ne consommer que de la nourriture végétarienne durant le festival. Toutes les ventes d’alcool et de viande sont interdites durant deux jours, sur ordre du gouvernement », ajoute Ruwan Chamila. Elle explique que les bouddhistes sont aussi invités à respecter les cinq principes du Pancha Seela, dont le respect pour la vie de tout être vivant et l’honnêteté en paroles et en actes. « Au moins, si on organise des sessions de chants Pirith et des prêches à l’aide de systèmes de sonorisation, tout en respectant les consignes de distanciation sociale, alors nous pourrons être en paix et vivre le festival malgré la pandémie », ajoute-t-elle. Le nombre d’infections enregistrées s’élève désormais à 751 cas au Sri Lanka, dont 7 décès, 184 guérisons complètes et 176 patients toujours hospitalisés, selon les derniers chiffres annoncés. Sur 21 millions d’habitants, le Sri Lanka compte environ 70 % de bouddhistes, 13 % d’hindous, 10 % de musulmans et 7 % de chrétiens.

(Avec Ucanews, Colombo)


CRÉDITS

DR