Eglises d'Asie

Malgré les conséquences de la pandémie, la croissance chinoise enregistre un rebond de 4,9 % sur un an

Publié le 20/10/2020




Selon les chiffres publiés ce 19 octobre par le Bureau national des statistiques, le PIB chinois a augmenté de 4,9 % au cours du 3e trimestre 2020 (par rapport au 3e trimestre 2019). Un chiffre qui confirme la reprise, malgré les conséquences de la pandémie qui affectent toujours l’économie locale. Ainsi, le taux de chômage était toujours de 5,4 % en septembre (après 5,6 % en août et 6,2 % en février, contre 5,2 % en décembre 2019). Les observateurs restent prudents face aux chiffres annoncés, d’autant plus qu’ils ne prennent pas en compte les millions de travailleurs migrants, particulièrement affectés par la crise sanitaire.

Afin de tenter de soutenir l’économie locale, toujours marquée par les conséquences de la pandémie, Pékin a autorisé le retour des vendeurs de rue.

La reprise économique continue en Chine malgré la crise sanitaire. Selon le Bureau national des statistiques (NBS), le PIB national a augmenté de 4,9 % au cours du troisième trimestre 2020, par rapport à 2019 à la même période. Ces chiffres restent inférieurs aux prévisions des analystes (qui avaient annoncé une croissance entre 5,3 % et 5,5 %) ; toutefois, ils représentent une véritable amélioration après la forte récession subie au premier trimestre (-6,8 %). Depuis la fin de la révolution culturelle en 1976, c’est la première fois que la Chine enregistre une telle récession. Pourtant, des premiers signes d’améliorations sont apparus entre avril et juin, avec une croissance à nouveau positive (3,2 %). Parmi les principales puissances économiques mondiales, le géant chinois est le seul à être en passe de finir l’année 2020 avec une croissance positive ; même si les prévisions annoncent une croissance de 2 % pour le pays, loin des 9 % de croissance moyenne que la Chine a connu au cours des vingt dernières années. Le principal soutien actuel de la croissance du PIB chinois est venu des exportations, qui ont augmenté de 9,9 % en septembre 2020 (comparé à septembre 2019).

179 millions de travailleurs migrants internes

Selon certains observateurs, la situation économique chinoise reste marquée par une reprise limitée des investissements commerciaux et infrastructurels, ainsi que de la consommation des ménages. Cependant, les analystes indépendants remettent souvent en question la véracité des chiffres officiels fournis par Pékin. Les chiffres publiés, qui annoncent une croissance positive, sont en contraste avec la réalité du chômage dans le pays, qui a atteint 5,4 % en septembre (le taux de chômage était de 5,6 % en août et de 6,2 % en février, contre 5,2 % en décembre 2019). Ces chiffres ne prennent pas en compte non plus la situation des quelque 179 millions de travailleurs migrants internes, originaires des régions rurales, qui ont subi au moins un ou deux mois de chômage durant la pandémie. Une décision récente annoncée par Pékin suggère d’ailleurs que la situation de l’emploi reste précaire dans le pays. Ces derniers jours, les autorités ont autorisé le retour des vendeurs de rue afin de soutenir l’économie locale, toujours marquée par les conséquences de la crise sanitaire. En effet, avant la pandémie, début 2020, le Parti communiste chinois avait limité l’activité des vendeurs de rue.

(Avec Ucanews, Pékin)


CRÉDITS

Ted McGrath