Eglises d'Asie

Mandalay : Mgr Tin Win lance un appel à la paix à l’occasion de la Journée mondiale de la paix

Publié le 05/01/2021




Le 1er janvier, Mgr Marco Tin Win, archevêque de Mandalay, a publié un message destiné aux fidèles birmans à l’occasion de la nouvelle année et de la Journée mondiale de la paix. Dans son message, l’archevêque a lancé un appel à la paix en soulignant qu’en tant que citoyen birman, il est « déçu et attristé par la situation de notre pays, qui est devenu l’un des pays les plus pauvres au monde à cause des guerres incessantes ». « Au cours de l’année 2021, nous espérons que tous les habitants de ce pays, quels qu’ils soient, puissent vivre paisiblement », a ajouté Mgr Tin Win.

Le Monument de l’Indépendance de Rangoun, un obélisque de 50 m de haut près de la pagode Sule et de l’Hôtel de Ville, commémore l’indépendance du 4 janvier 1948.

Mgr Marco Tin Win, archevêque de Mandalay, a lancé un appel à la paix, en déplorant que la Birmanie se soit appauvrie après plusieurs décennies de conflits internes entre le gouvernement et les groupes ethniques armés. « Au cours de l’année 2021, nous espérons que tous les habitants de ce pays, quels qu’ils soient, puissent vivre paisiblement », a confié l’évêque dans son message, publié à l’occasion du Nouvel An, le 1er janvier, qui marque également la Journée mondiale de la paix. Mgr Tin Win a également soulevé des inquiétudes à propos de l’accès équitable au vaccin contre le Covid-19 dans le pays. L’évêque a déploré le fait que les pays les plus riches aient pu organiser des programmes de vaccination tandis que les pays moins développés comme la Birmanie peinent à acheter suffisamment de vaccins pour la population locale. « En tant que citoyen birman, je suis déçu et attristé par la situation de notre pays, qui est devenu l’un des pays les plus pauvres au monde à cause des guerres incessantes », a-t-il ajouté. L’évêque de Mandalay, âgé de 60 ans, a également cité le message du Nouvel An du cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun, qui a souligné que « même les superpuissances qui dépensent des milliards dans des machines de guerre ont compris leur folie en comprenant qu’elles ont plus de soldats que de médecins, plus de fusils que de respirateurs ». Mgr Tin Win a ajouté qu’il « serait mieux de dépenser notre argent en priorité pour acheter des respirateurs, des équipements médicaux et des vaccins ».

Les restrictions sanitaires prolongées jusqu’à fin janvier

Alors que l’ensemble du globe continue de subir les conséquences de la pandémie de Covid-19, l’évêque de Mandalay a appelé tous les chrétiens birmans à puiser leur force en Jésus Christ, Emmanuel, Dieu avec Nous. « Je vous invite à débuter 2021 et à vivre cette nouvelle année sans peur », a-t-il insisté. Le 29 décembre, le gouvernement birman a prolongé les restrictions sanitaires contre le coronavirus, y compris concernant l’interdiction des vols internationaux jusqu’à fin janvier. Par ailleurs, le ministère de la Santé et des Sports continue d’appeler la population à rester à la maison dans plusieurs régions du pays, notamment à Rangoun et Mandalay. Exceptés Mandalay et la ville de Pyin-Oo-Lwin, la majorité des églises catholiques du pays ont célébré les messes de Noël et du Nouvel An en présence d’un maximum de 30 personnes et en respectant les consignes sanitaires, y compris des contrôles de température à l’entrée des lieux de culte. Au 4 janvier, la Birmanie avait enregistré 729 nouveaux cas d’infection, soit un total de 126 345 cas enregistrés officiellement depuis le début de la pandémie, ainsi que 2 428 décès et 109 548 guérisons enregistrés. Ces chiffres sont les troisièmes plus élevés parmi les pays de l’Asean (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), derrière l’Indonésie et les Philippines.

(Avec Ucanews, Mandalay)


CRÉDITS

Maung San / WikiCommons