Eglises d'Asie

Pâques 2021 : les chrétiens chinois honorent leurs ancêtres à l’occasion du festival de Qingming

Publié le 09/04/2021




Il y a un an, la ville de Xiantao (dans la province du Hebei, dans l’est de la Chine), était presque déserte pour les fêtes pascales, en raison de la pandémie. Cette année, la vie est revenue dans de nombreuses régions chinoises, et les chrétiens sont retournés à l’église. Par ailleurs, cette année, près d’1,5 million de Chinois ont voyagé durant les trois jours de congé accordés à l’occasion de la fête de Qingming, qui coïncidait avec Pâques. De nombreux catholiques chinois ont participé au festival annuel, durant lequel les Chinois vénèrent leurs ancêtres et nettoient les tombes de leurs proches.

Le 2 avril, les chrétiens chinois ont participé à la fête annuelle de Qingming, considérée comme la journée nationale de nettoyage des tombes depuis 1935.

Peu avant la vigile pascale, les paroissiens de l’église de la Sainte-Trinité de Xiantao (dans la province du Hebei, dans l’est de la Chine) ont participé aux tirs de feux d’artifice et de pétards pour la fête de Qingming. Selon la culture locale, les Chinois vénèrent leurs ancêtres à l’occasion du festival de Qingming, célébré durant trois jours. Bien qu’il y ait aucun lien avec les fêtes pascales, de nombreux chrétiens y participent. Fêté tous les ans début avril, ce festival serait célébré depuis plus de deux millénaires. Aujourd’hui, depuis 1935, il est aussi considéré comme la journée nationale de nettoyage des tombes. Il est également fêté à Taïwan, à Hong-Kong, à Macao, à Singapour, en Malaisie, en Thaïlande et en Indonésie.

À Xiantao, à près de 100 km de la ville de Wuhan, où la pandémie du coronavirus a débuté fin 2019, la ville était presque déserte lors des fêtes de Pâques 2020, en raison du confinement strict imposé contre le Covid-19. Depuis, les autorités ont levé peu à peu les restrictions, alors que plusieurs régions du monde enregistrent toujours de nombreux cas de contagion. La vie est revenue dans beaucoup de régions chinoises, et les chrétiens sont retournés à l’église pour les célébrations de la Semaine Sainte et de Pâques. Par ailleurs, selon le South China Morning Post, cette année, près d’1,5 million de Chinois ont voyagé durant les trois jours de congé accordés à l’occasion de la fête de Qingming.

Coïncidence de Pâques avec Qingming

Avant la fête de Qingming, chaque année, les familles vont balayer, nettoyer et décorer les tombes de leurs ancêtres, où ils vont prier et honorer leurs proches défunts avec des offrandes rituelles comme des fleurs et divers plats préparés. Des pétards sont tirés pour chasser les esprits mauvais et pour marquer la fin de la nuit et le retour de la lumière. À Xiantao, les chrétiens n’hésitent pas à associer l’hommage aux ancêtres avec l’esprit de Pâques, affirme Independent Catholic News. « Un an après le choc de la découverte de la pandémie en Chine, la coïncidence de la fête de Qingming avec les fêtes de Pâques a un sens. Les gens de toutes traditions et croyances ont fait la fête durant le même week-end, en faisant mémoire de leurs proches et d’événements importants, tout cela étant associé à la célébration d’une vie nouvelle », commente le site d’information catholique. À Xiantao deux prêtres se sont partagé la tâche entre les célébrations pascales et les visites et bénédictions des tombes pour Qingming. Par chance, après des fortes pluies durant deux jours, le temps s’est calmé le jour de la vigile pascale. Le soir du Samedi Saint, l’église de la Sainte-Trinité était bondée et les fidèles avaient allumé leurs bougies à partir du cierge pascal, en renouvelant leurs promesses de baptême. À l’issue de la liturgie, de nombreux fidèles sont repartis avec des bouteilles d’eau bénite.

« L’expérience du Covid-19 nous a fait réfléchir à la valeur de la vie »

Dans d’autres régions du pays, comme à Shanghai et Macao, les catholiques chinois ont célébré Pâques avec une ferveur renouvelée, en portant des masques de protection et en respectant les consignes sanitaires. Mgr Stephen Lee, l’évêque de Macao, dans son message de Pâques, a invité les fidèles à défendre les valeurs familiales et à servir particulièrement leurs communautés à l’occasion de l’Année de la Famille (déclarée par le Vatican le 19 mars 2021). « L’expérience du Covid-19 nous a fait réfléchir à la valeur de la vie, au rôle central de la famille et des ‘Églises domestiques’, et à l’importance des liens communautaires entre les familles », a souligné l’évêque. La Chine a mis fin à ses relations diplomatiques officielles avec le Saint-Siège en 1949. Le pays compte aujourd’hui plus de cent diocèses et archidiocèses, mais il n’y a pas de conférence épiscopale chinoise officiellement reconnue par Rome. En septembre 2018, le Vatican et la Chine ont signé un accord sur la nomination des évêques après plusieurs décennies de tensions et de désaccord entre l’Église « souterraine » et l’Église « officielle ». Le Holy Spirit Study Centre du diocèse de Hong-Kong estime que la Chine compte près de 12 millions de catholiques, en comptant ceux qui rejettent l’Association patriotique des catholiques chinois, soumise au gouvernement chinois.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR