Eglises d'Asie

Pendjab : l’engagement de l’ONG catholique HFO pour la construction des églises chrétiennes au Pakistan

Publié le 01/04/2020




L’ONG Human Friends Organizations (HFO) a été fondée en 2003 par Christopher Sajid, 45 ans. Ces trois dernières années, ce dernier a supervisé la construction de cinquante églises dans la province du Pendjab, au sud du pays, dont 25 églises catholiques. L’organisation a également contribué à la construction de centres de formation et de bâtiments paroissiaux. Depuis les mesures ce confinement annoncées par le Premier ministre Imran Khan, HFO intervient autrement en contribuant à l’aide alimentaire auprès de la minorité chrétienne de Youhanabad. En 2018, le Pakistan comptait moins d’1 % de catholiques et 121 paroisses pour plus de 160 millions d’habitants.

Le 13 décembre 2019, des catholiques pakistanais célèbrent l’inauguration de l’église de Jésus et Marie, dans le village de Jafapur (Pendjab).

Christopher Sajid, fondateur et président de l’association HFO (Human Friends Organization), âgé de 45 ans, a déjà supervisé la construction de plus de cinquante églises dans la province pakistanaise du Pendjab, dans le sud du pays. Au cours des trois dernières années, son organisation a notamment permis la construction de 25 églises catholiques, principalement dans les diocèses de Lahore, Faisalabad et Multan. Plusieurs centres de formations ont également été construits dans certaines paroisses. « Ces centres peuvent être utilisés pour lutter contre l’illettrisme chez les adultes, mais aussi pour permettre des temps de partages et de témoignages pour la communauté catholique locale, qui continue d’être victime de discriminations et de violations des droits de l’homme. La plupart des affaires liées à la sharia et aux lois anti-blasphème au Pakistan sont des attaques contre les chrétiens du Pendjab. Le lancement de programmes de formation et la construction de nouvelles églises apporte de l’espoir », explique Christopher. « Nous ne construisons que sur des propriétés qui appartiennent au diocèse ou à la communauté », ajoute-t-il.

Christopher précise que les terrains offerts par des particuliers peuvent attirer des conflits, comme une attaque, le mois dernier, contre une église en construction du district de Sahiwal, au Pendjab. Un tailleur chrétien, qui avait offert son terrain de 51m² à l’Église locale, s’est retrouvé muet et à moitié paralysé après l’attaque menée par une foule en colère. Il a été touché à la tête alors que sa famille tentait d’empêcher les vandales de s’attaquer à l’église. Par ailleurs, ce mois-ci, des chrétiens du village de Bhagiana ont participé à une cérémonie en l’honneur d’un fermier chrétien de 22 ans, Saleem Masih, qui est mort des suites de ses blessures, après avoir été torturé pour s’être lavé dans un puits appartenant à un fermier musulman. En janvier, Ejaz Alam Augustine, ministre des Droits de l’Homme, des Affaires des Minorités et de l’Harmonie interreligieuse de la province du Pendjab, a lancé une campagne en faveur de l’harmonie interreligieuse et de la diversité dans la région, où les chrétiens forment la minorité non musulmane la plus importante. Le programme a été inauguré quelques jours après une attaque contre un lieu de culte de la minorité sikh, dans le district de Nankana Sahib.

Garantir la transparence

Pour éviter les problèmes, HFO n’accepte que des demandes de construction d’églises provenant des prêtres paroissiaux. Ensuite, le processus de vérification peut prendre entre trois et six mois. L’organisation, fondée en 2003, est engagée pour la liberté religieuse, l’harmonie interreligieuse et les droits de l’homme. Sur son site internet, HFO explique soutenir 11 victimes des lois anti-blasphème et des familles déplacées. Actuellement, l’organisation fournit également une aide juridique à 10 victimes de conversions forcées. L’ONG catholique gère également un centre de couture, un institut d’informatique et un orphelinat à Youhanabad, où se trouve l’une des plus importantes communautés chrétiennes du pays. L’organisation soutient également 31 victimes chrétiennes de l’attentat suicide de 2015 contre deux églises.

Conséquences du coronavirus

Toutefois, avec les mesures préventives contre le coronavirus, les activités de l’ONG ont dû être interrompues, alors que la majeure partie du pays est bloquée. Le Premier ministre Imran Khan a annoncé le lancement d’équipes de secours d’urgence composées de jeunes volontaires, afin de distribuer l’aide alimentaire fournie par le gouvernement, pour assister dans les centres de quarantaine et dans les hôpitaux, et pour aider à l’organisation d’obsèques. Le nombre d’infections au coronavirus enregistrés au Pakistan s’élevait, au 31 mars, à 1 717 cas dont 21 décès, selon les derniers chiffres disponibles. « La dernière église catholique que nous avons pu construire a été achevée et consacrée avant Noël. Nous ne pouvons pas risquer la vie des ouvriers volontaires ; d’autant plus que les magasins qui vendent des matériaux de construction sont fermés », ajoute Christopher, qui précise que l’organisation a distribué une aide alimentaire à cent familles chrétiennes de Youhanabad, ce mardi 31 mars. Le père Shahzada Khurram, en charge de la paroisse Saint-Joseph de l’archidiocèse de Lahore, assure que l’aide de l’association fondée par Christopher Sajid a permis de développer la communauté catholique. Durant ses six années de sacerdoce, le prêtre capucin a supervisé la construction de deux églises et de trois centres de catéchèse, ainsi que l’agrandissement d’un bâtiment paroissial. En 2016, HFO a fourni les matériaux de construction pour l’une de ces églises, dans le village de Behni Dalwa, près de la frontière indienne. « Avant, seuls soixante fidèles pouvaient entrer dans l’église le dimanche. Depuis, plus de 200 d’entre eux participent aux célébrations régulièrement », se réjouit-il, malgré l’interruption des célébrations publiques après les mesures de confinement annoncées au Pakistan.

(Avec Ucanews, Lahore)


CRÉDITS

DR