Eglises d'Asie

Plus de 300 nouveaux catholiques baptisés à Pâques dans le diocèse de Rajshahi

Publié le 10/04/2021




Plus de 300 catéchumènes du diocèse de Rajshahi, dans le nord-ouest du pays, ont été baptisés durant les fêtes pascales. Les nouveaux catholiques sont majoritairement issus des communautés indigènes locales (Santal, Orao et Paharia). « Nos catéchistes ont joué un rôle essentiel » pour l’accompagnement des nouveaux baptisés, explique le père Arturo Speziale, Pime, de la paroisse de Nobai Bottola. Aujourd’hui âgé de 80 ans, le missionnaire a servi l’Église bangladaise durant près de 50 ans. Il confie que ses catéchistes accompagnent actuellement une centaine de familles qui recevront le baptême l’an prochain.

Le 4 avril, dans le diocèse de Rajshahi, dans le nord-ouest du Bangladesh, plus de 300 catéchumènes ont reçu le baptême durant les fêtes pascales.

Plus de 300 personnes, adultes pour la plupart, ont été baptisées à Pâques dans plusieurs paroisses du diocèse de Rajshahi, dans le nord-ouest du Bangladesh. Le père Arturo Speziale, missionnaire Pime (Institut pontifical pour les missions étrangères), explique qu’il a embauché sept catéchistes, dont deux femmes, pour préparer les catéchumènes durant deux ans. « En tout, 46 nouveaux croyants ont reçu le baptême au village de Borshapara le jour du dimanche de Pâques », confie le prêtre. « Nos catéchistes ont joué un rôle essentiel pour les conduire au catholicisme. » Le père Speziale, vicaire de la paroisse de Nobai Bottola, dans le diocèse de Rajshahi, explique que ses sept catéchistes, qui viennent de tribus locales, ont pu toucher les villages alentour pour leur enseigner la Bible, en prêchant dans les langues indigènes. Après leur passage, des religieuses et des prêtres ont visité les villages des catéchumènes et peu à peu, ils ont gagné leurs cœurs, jusqu’à attirer de plus en plus de fidèles au christianisme. Certains enfants de familles chrétiennes ont également été baptisés dans la messe paroisse. Aujourd’hui âgé de 80 ans, le père Speziale a travaillé dans le pays comme missionnaire durant près de 50 ans. Il confie que ses catéchistes accompagnent actuellement une centaine de familles qui recevront le baptême l’an prochain.

« Ils sont venus librement au catholicisme »

Le père Michael Corraya, curé de la paroisse de Nobai Bottola, se confie après avoir baptisé des fidèles issus d’autres religions. « Je suis très heureux de voir des adultes qui reçoivent le baptême de mes mains. Ces gens sont venus librement au christianisme. Dans le passé, ils vénéraient la nature et les arbres ; aujourd’hui, ils comprennent l’importance du christianisme et ils ont reçu le baptême avec ferveur. » Les nouveaux catholiques font partie des ethnies Santal, Orao et Paharia, des communautés indigènes locales. Le père Swapan Martin Purification, curé de Bhutahara, dans le district de Naogaon, confie de son côté que dans sa paroisse, 114 adultes ont été baptisés durant la vigile pascale et le jour de Pâques. Il confirme qu’en tout, plus de 300 catholiques ont été baptisés durant les fêtes pascales dans le diocèse de Rajshahi.

Certains d’entre eux se sont confiés sur ce qui les a poussés à demander le baptême. « Autrefois, j’adorais la nature, le soleil et les arbres », raconte Subash Hembrom, un nouveau baptisé de Borshapara. « Notre thakur [prêtre hindou] intercédait en mon nom. Aujourd’hui, je peux parler directement à Jésus, et il me répond. » Alors qu’il ne connaissait pas les prières de son ancienne religion, aujourd’hui, grâce aux catéchistes, les membres de sa famille ont appris le Notre Père, les dix commandements et d’autres prières chrétiennes. Anita Akka, une autre convertie, explique qu’elle aime la vie des chrétiens. « J’ai compris que la vie chrétienne est simple, qu’ils s’aiment les uns les autres, qu’ils enseignent l’amour et le pardon. J’ai appris que seul Jésus Christ peut nous apporter le Salut. C’est pourquoi j’ai demandé le baptême. »

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR