Eglises d'Asie

Pour Mgr Tschang, la visite du pape va réveiller l’appel missionnaire auprès des catholiques thaïlandais

Publié le 07/11/2019




La prochaine visite du pape François en Thaïlande (du 20 au 23 novembre) sera « une formidable opportunité pour l’Église locale, pour remercier le Seigneur pour les premières œuvres d’évangélisation dans le pays », a déclaré Mgr Paul Tschang In-nam, nonce apostolique en Thaïlande, en Birmanie et au Cambodge, ainsi que délégué apostolique au Laos. Pour le nonce, cette visite apostolique permettra également de soutenir la mission et réveiller l’appel de l’annonce de la Parole dans le pays, afin d’encourager les catholiques thaïlandais à « suivre l’exemple des missionnaires ».

Mgr Paul Tschang In-nam, nonce apostolique en Thaïlande, en Birmanie et au Cambodge, et délégué apostolique au Laos.

« La conférence des évêques de Thaïlande souhaitait inviter le Saint-Père pour une visite dans le pays depuis des années », explique Mgr Paul Tschang In-nam, nonce apostolique en Thaïlande, en Birmanie et au Cambodge, et délégué apostolique au Laos. « Cette fois-ci, notre vœu est devenu réalité. Début 2019, j’ai reçu des premières instructions de mes supérieurs à propos de la visite du pape en Thaïlande. Aujourd’hui, nous sommes tous impatients de sa venue », ajoute le nonce. En Thaïlande, l’atmosphère actuelle est « très positive », assure-t-il, et tous les Thaïs, catholiques ou non catholiques, sont « enthousiastes à propos de l’arrivée du pape ». « En 1984, la visite apostolique de Jean-Paul II en Thaïlande avait rencontré l’opposition des groupes bouddhistes radicaux. Le roi Rama IX avait dû intervenir pour calmer la situation. Le souverain avait appelé le pape ‘son invité personnel’, mettant fin aux protestations », raconte Mgr Tschang In-nam. Cette fois-ci, « l’annonce du voyage du pape n’a pas provoqué de réactions négatives. Aujourd’hui, le Saint-Père n’est simplement vu comme le chef de l’Église catholique, mais comme un guide spirituel pour toute l’humanité ». C’est pourquoi « parmi les Thaïlandais, les attentes sont particulièrement élevées. Beaucoup espèrent que le pape apportera aussi un message de paix, de miséricorde et d’harmonie pour le Royaume de Thaïlande ».

Soutien du dialogue interreligieux et du travail missionnaire

Pour les 390 000 catholiques du pays (soit 0,58 % de la population), l’année 2019 sera une année mémorable, poursuit-il : « Cette année, l’Église locale a célébré le 350e anniversaire de l’institution canonique du vicariat apostolique de Siam en 1669. » Les catholiques thaïlandais ont marqué cet événement historique en choisissant la devise « Disciple du Christ, disciples missionnaires », qui sera également le thème du voyage apostolique du pape François. Malgré sa petite taille, la communauté catholique fait l’expérience de l’évangélisation de façon particulière selon les régions du pays. Dans le Nord, l’Église est encore « catéchuménale », avec des conversions de membres des tribus locales. À Bangkok et dans les grandes villes, la situation est différente. Le catholicisme y est plus « institutionnel » et plus profondément ancré dans la culture thaïlandaise. Beaucoup sont convaincus que le voyage du pape peut permettre de réduire les écarts entre ces deux parties de l’Église thaïlandaise. « Nous l’espérons et nous prions pour que cela se produise », ajoute le nonce. « Le nord accueille de nombreuses personnes originaires de Chine, du Vietnam ou de Birmanie. Les Thaïs, majoritaires dans le pays, s’identifient eux-mêmes comme bouddhistes depuis la naissance. Les baptêmes et les conversions parmi eux sont rares », explique l’évêque.

« Le travail missionnaire de l’Église thaïlandaise se concentre sur les diocèses du nord – ceux de Chiang Rai et de Chiang Mai. Les catholiques sont bien conscients de l’importance du travail missionnaire. » Dans un pays où près de 90 % de la population est bouddhiste, le dialogue interreligieux est l’une des principales activités dans lesquelles les catholiques sont engagés. « L’Église locale est toujours préoccupée par cela. Les relations entre les catholiques et les bouddhistes sont basées sur le respect mutuel. » Ce qui s’est produit le 16 mai 2018 en est un bon exemple. Ce jour-là, une délégation de cinquante moines bouddhistes est arrivée au Vatican, dont le vénérable Phra Rajaratanasunthon, au nom du patriarche suprême de Thaïlande. Durant une audience privée, ils ont donné au pape François des traductions en thaï et en pali du Phra Malai. « La visite du pape va permettre de soutenir le dialogue interreligieux et de nous encourager à construire une société capable de vraies valeurs humaines. Sa présence pourra aussi renforcer la foi des catholiques thaïlandais et encourager la proclamation de l’Évangile en Thaïlande. Nous attendons de lui un encouragement paternel. »

(Avec Asianews, Bangkok)