Eglises d'Asie

Rajshahi : une centaine de jeunes catholiques et protestants participent à une rencontre œcuménique

Publié le 20/03/2021




Le 17 mars à Rajshahi, dans l’ouest du Bangladesh, une centaine d’étudiants catholiques et protestants ont participé à une rencontre œcuménique organisée par le diocèse de Rajshahi et par l’Église anglicane du Bangladesh. « L’objectif principal était de leur donner une conscience spirituelle et de les préparer à la résurrection de Jésus », confie le père Patrick Gomes, secrétaire de la Commission pour l’unité chrétienne et le dialogue interreligieux de la Conférence épiscopale bangladaise. « Nous avons organisé cette journée dans le but d’unir les jeunes des différentes Églises chrétiennes. »

Le 17 mars, une centaine de jeunes protestants et catholiques bangladais ont participé à une rencontre œcuménique à Rajshahi, dans l’ouest du pays.

Une centaine de jeunes catholiques et protestants de Rajshahi, dans l’ouest du Bangladesh, ont participé à une rencontre œcuménique durant le carême, organisée le 17 mars par le diocèse de Rajshahi et par l’Église anglicane du Bangladesh, dans le but de soutenir l’unité entre les chrétiens de différentes confessions. Le groupe était principalement composé d’étudiants de la région, de six confessions chrétiennes différentes. Le programme du 17 mars était organisé dans les locaux de la Caritas de Rajshahi, afin de défendre l’œcuménisme et les liens spirituels entre les jeunes chrétiens à l’approche du dimanche de Pâques. Les responsables chrétiens de la région expliquent que l’événement était également destiné à sensibiliser davantage les étudiants chrétiens de Rajshahi sur l’importance de la prière et du jeûne, afin de mieux comprendre le mystère de la résurrection de Jésus. « L’objectif principal de l’événement était de donner aux jeunes une conscience spirituelle, pour les préparer à la résurrection de Jésus et pour leur expliquer toute la grandeur de la résurrection », confie le père Patrick Gomes, secrétaire de la Commission pour l’unité chrétienne et le dialogue interreligieux de la Conférence épiscopale bangladaise. « Nous avons organisé cette journée dans le but d’unir les jeunes de différentes Églises chrétiennes, et afin de les aider à se montrer plus respectueux les uns envers les autres. Nous voulions aussi les aider à se sentir plus à l’aise ensemble. »

« Nos futures générations doivent s’unir et s’entraider. »

Au Bangladesh, les communautés catholiques et protestantes sont généralement en bons termes, mais parfois, certains groupes peuvent se montrer agressifs, y compris au sein de l’Église catholique, ce qui cause certaines tensions et divisions entre les chrétiens, poursuit le prêtre. « Il y a des différences doctrinales qui incitent à la division, mais les efforts œcuméniques comme celui-là peuvent nous aider à dépasser toutes les différences », assure le père Gomes. Samuel Baroi, âgé de 25 ans, étudiant et chrétien baptiste, confie que le programme du 17 mars l’a aidé à devenir plus ouvert et à mieux comprendre l’importance de l’unité chrétienne. « J’avais tendance à penser que les catholiques sont très radicaux, mais cette journée m’a donné un regard différent. Je pense que ce genre d’événement devrait être organisé plus régulièrement, pour que nous puissions apprendre à mieux nous connaître et pour mettre fin aux préjugés. » Le pasteur Daniel Mondol, responsable de l’Église anglicane de Rajshahi, souligne que l’unité et la collaboration entre les chrétiens sont essentielles pour la survie et le développement du christianisme dans le pays. « Parfois, nous nous considérons trop comme des groupes séparés et distincts les uns des autres, ce qui dessert l’unité et l’harmonie. Plus nous organisons des programmes œcuméniques comme celui-là, plus nous apprendrons à dépasser nos différences. Nos futures générations doivent s’unir et s’entraider. »

600 000 chrétiens bangladais sur 160 millions d’habitants

Les chrétiens forment une petite minorité au Bangladesh : ils représentent en tout moins de 0,5 % de la population sur 160 millions d’habitants, soit environ 600 000 chrétiens dont 400 000 catholiques. On compte 8 diocèses et archidiocèses catholiques dans le pays, majoritairement musulman. Il y a également deux principales coalitions d’Églises protestantes : le Conseil national des Églises du Bangladesh (NCCB), qui compte 15 organisations membres, ainsi que la Fraternité nationale des Églises du Bangladesh (NFCB), qui compte 15 Églises membres. Depuis la fin des années 1960, après le concile Vatican II, les évêques bangladais ont fortement soutenu le dialogue interreligieux et œcuménique par l’intermédiaire de la Commission épiscopale pour l’unité chrétienne et le dialogue interreligieux. En 2011, la Conférence des évêques du Bangladesh et les coalitions protestantes bangladaises ont formé l’UFCB (Forum uni des Églises du Bangladesh), qui organise divers programmes œcuméniques dont des séminaires et des fêtes religieuses communes, afin de soutenir l’unité chrétienne.

(Avec Ucanews, Dacca)


CRÉDITS

DR