Eglises d'Asie

Un groupe interreligieux marque les deux ans de la Déclaration d’Abou Dhabi

Publié le 06/02/2021




Ce jeudi 4 février, à l’occasion de la Journée internationale de la fraternité humaine, la Commission interreligieuse du Pakistan pour la Paix et l’Harmonie a commémoré la signature de la Déclaration d’Abou Dhabi, le 4 février 2019 par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed el-Tayeb. Allama Muhammad Ahsan Siddiqui, président de l’organisation interreligieuse pakistanaise, souligne notamment que « cette dernière année a également été l’année de la signature des accords historiques d’Abraham, qui ont permis de normaliser les relations entre Israël et plusieurs pays arabes ».

Allama Muhammad Ahsan Siddiqui, de la Commission interreligieuse du Pakistan pour la Paix et l’Harmonie, à l’occasion de la Journée internationale de la fraternité humaine.

La Commission interreligieuse du Pakistan pour la Paix et l’Harmonie (Pakistan’s Interfaith Commission for Peace and Harmony) a commémoré l’anniversaire de la déclaration d’Abou Dhabi, signée le 4 février 2019 par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed el-Tayeb. Le Document sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune, aussi appelé déclaration d’Abou Dhabi, appelle à adopter une culture de dialogue, de coopération et de compréhension mutuelle, dans le but d’œuvrer pour le bien commun. Le document de 2019 et le Haut comité pour la fraternité humaine – créé en septembre 2019 afin de mettre en œuvre les recommandations de la déclaration d’Abou Dhabi, et dont les membres comprennent des responsables juifs, chrétiens et musulmans – appellent à rejeter la violence et l’extrémisme. « Nous devons nous poser pour réfléchir aux défis que nous avons encore à relever, et pour nous demander comment nous pouvons nous aider les uns les autres à redécouvrir le sens de la justice et de la bonté », a confié Allama Muhammad Ahsan Siddiqui, président de l’organisation interreligieuse pakistanaise, à l’occasion de la Journée internationale de la fraternité humaine, célébrée le 4 février.

« Cette dernière année a également été l’année de la signature des accords historiques d’Abraham [deux traités de paix entre Israël et les Émirats Arabes Unis d’une part, et entre Israël et le Bahreïn d’autre part], qui ont permis de normaliser les relations entre Israël et plusieurs pays arabes », ajoute Allama Siddiqui. « Les accords d’Abraham soulignent, tout comme le fait le document sur la fraternité humaine, que ‘le dialogue, la compréhension mutuelle et la promotion de la tolérance et de l’acceptation d’autrui’ contribuent significativement à réduire beaucoup de problèmes qui pèsent lourdement sur une part importante de l’humanité », explique-t-il. « Soutenir le dialogue entre les différents groupes peut ouvrir la voie à une meilleure compréhension des valeurs communes partagées par toute l’humanité. » La commission interreligieuse pakistanaise a également salué les lauréats du Prix Zayed pour la Fraternité Humaine 2021 – Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies et Latifa Ibn Ziaten, militante franco-marocaine et fondatrice de l’association Imad pour la Jeunesse et la Paix.

(Avec Ucanews, Karachi)


CRÉDITS

DR