Eglises d'Asie

Une comédie musicale chinoise raconte la vie du saint missionnaire Joseph Freinademetz

Publié le 06/07/2019




La vidéo d’une comédie musicale, qui raconte l’histoire du premier saint missionnaire ayant vécu à Hong-Kong, est désormais disponible en ligne, avec un nouveau sous-titrage afin de toucher un public plus large. La comédie musicale, disponible sur Youtube, raconte la vie de saint Joseph Freinademetz (1852-1907), missionnaire autrichien de la Société du Verbe Divin, qui soutenait que « l’amour est la seule langue que tout le monde comprend ». La pièce a été jouée pour la première fois en avril 2018, avec plus de 180 acteurs et associés.

La comédie musicale, produite par le père Tan Leitao, membre de la Société du Verbe Divin, a été enregistrée au Canada par Salt and Light Television, une chaîne de télévision catholique canadienne. Chantée en cantonais, la version disponible en ligne est sous-titrée en caractères chinois traditionnels et en anglais. D’autres langues sont disponibles, dont le japonais, le coréen et l’allemand. Le père Tan Leitao explique que le long travail de sous-titrage a pu être achevé grâce à l’aide de nombreuses personnes. Il tient notamment à remercier le consulat autrichien de Hong-Kong pour son aide et ses suggestions. Le film a reçu une mention honorable lors du prix Gabriel 2019, organisé par l’Association de la presse catholique du Canada et des États-Unis. Il a également reçu le prix Denali lors du festival Alaska International Film Awards 2019, ainsi que plusieurs présélections lors de plusieurs autres festivals internationaux. L’équipe de production a également enregistré les principaux titres de la comédie musicale en vingt langues différentes, à l’image des talents polyglottes de saint Joseph Freinademetz lui-même. Le missionnaire autrichien a été canonisé en 2003 par saint Jean-Paul II. Il est né en 1852 dans la commune de Badia, en Autriche – aujourd’hui en Italie –, et a été ordonné en 1875. Il a alors été envoyé à San Martin de Tor, non loin de chez lui. Durant ses trois premières années de sacerdoce, il a ressenti l’appel à devenir missionnaire. En 1878, avec l’accord de ses parents et de son évêque, il est entré dans la Société du Verbe Divin où il a été formé en vue d’être missionnaire. En 1879, il a pris la mer aux côtés de son ami Johann Baptist von Anzer, à destination de Hong-Kong où ils sont arrivés cinq semaines plus tard. Saint Joseph Freinademetz a vécu à Hong-Kong jusqu’en 1880, dans la péninsule de Sai Kung, et il a érigé une chapelle sur l’île de Yim Tim Tsai en 1879, au large de Sai Kung. Il a appris le cantonais et le dialecte hakka, et a commencé à s’habiller à la chinoise. En 1881, il s’est rendu dans le diocèse de Lunan, dans la province de Shandong dans le nord-est de la chine, où il a été très actif au service de l’éducation des laïcs et des prêtres chinois – il a notamment écrit un catéchisme en chinois. En 1908, lors d’une épidémie de typhoïde, il s’est dévoué autant qu’il le pouvait jusqu’à tomber malade lui-même. Il est mort à l’âge de 56 ans à Shandong, où il a été enterré. Saint Joseph Freinademetz a été béatifié par le pape Paul VI en 1975, et a été déclaré saint par le pape Jean-Paul II le 5 octobre 2003.

(Avec Ucanews, Hong-Kong)


CRÉDITS

DR