Terme(s) recherché(s) :


Hebei : offensive générale du bureau des affaires religieuses contre les communautés catholiques « clandestines »

18 mars 2010
Le bureau des affaires religieuses de la province du Hebei a lancé une vaste offensive contre l’Eglise catholique « clandestine » qui refuse de se soumettre à l’Association patriotique des catholiques chinois. L’Eglise catholique « clandestine » est particulièrement forte et structurée dans cette région et le gouvernment semble craindre qu’elle ne se développe trop vite.


Le gouvernement confirme l’abolition de la peine de mort


Le gouvernement de Macao vient de rendre public un nouveau code pénal qui entrera en vigueur le 1er janvier 1996. L’abolition de la peine de mort et de la prison à vie y a été confirmée. Cette mesure existait déjà dans le code pénal en vigueur au Portugal mais n’avait pas encore été prise en compte par le gouvernement de Macao. L’article 39 du nouveau code précise que la peine de prison maximale pour les crimes « ordinaires » est de vingt-cinq ans et, dans les cas « exceptionnels », de trente ans.


L’Association patriotique des catholiques chinois presse le Vatican de reconnaître Pékin


En visite à Hongkong le 10 décembre 1995, en compagnie de deux évêques, neuf prêtres et des membres du bureau des affaires religieuses, M. Antoine Liu Bainian, secrétaire général national de l’Association patriotique des catholiques chinois, s’est lamenté de l’absence de compréhension dont est victime l’Eglise catholique « officielle » de Chine de la part des observateurs étrangers. Il a aussi fait appel de manière pressante au Vatican pour qu’il reconnaisse Pékin.


Le Conseil législatif demande au gouvernement de prendre au sérieux le problème des suicides de jeunes et aux médias d’être plus discrets sur la question


Par un vote unanime, le Conseil législatif, le mini-parlement de Hongkong, a, le 6 décembre 1995, adressé au gouvernement de la colonie britannique, une requête lui demandant de prendre plus au sérieux le problème des suicides de jeunes écoliers et d’étudiants. Depuis la rentrée de septembre 1995, sept jeunes se sont donné la mort.


Plusieurs organisations catholiques participent à la lutte contre le chômage


Le 23 novembre 1995, dans un entretien avec des journalistes, M. Joseph Wong Keung-sang, directeur du Centre pastoral diocésain pour les travailleurs, a exprimé l’inquiétude de l’Eglise devant la montée du chômage à Hongkong. Selon lui, de plus en plus de travailleurs viennent au Centre pour demander de l’aide. Et les offres de travail attirent de plus en plus de demandes.


Le gouverneur promet aux travailleurs philippins qu’ils pourront rester à Hongkong après juillet 1997


Au cours d’une visite officielle à Manille, les 3 et 4 décembre 1995, le gouverneur de Hongkong, M. Christopher Patten, a donné à ses hôtes l’assurance qu’après le retour du Territoire à la Chine le 1er juillet 1997, rien ne serait changé dans la situation des Philippins qui y sont actuellement employés.


Guizhou : la vigoureuse opposition des catholiques n’a pas empêché la démolition d’une église de Guiyang


Une trentaine de catholiques, qui voulaient empêcher la démolition de l’une des deux églises de Guiyang, dans le Guizhou, ont été blessés au cours d’affrontements avec la police au mois de juillet 1995, et l’évêque « officiel » de Guiyang a dû fuir la colère de ses administrés qui l’accusaient d’être de mèche avec les démolisseurs. Il est resté caché pendant deux mois.


Henan : les Eglises « domestiques » expliquent leur refus de se faire enregistrer


Dans une interview donnée à une publication de Hongkong, China News and Church Report, proche des milieux évangélistes, une dirigeante chrétienne du Henan, appartenant au réseau des Eglises « domestiques », a fait part de ses inquiétudes concernant la campagne actuelle du bureau provincial des affaires religieuses pour obliger toutes les Eglises « domestiques » à se faire enregistrer et entrer ainsi dans la légalité.


Xinjiang : le clergé musulman et les mosquées sont placés sous surveillance accrue


Une résurgence du « fanatisme religieux » a, selon le Quotidien du Xinjiang, incité les autorités provinciales à accroître la surveillance du clergé et des lieux de culte musulmans afin d’éliminer « les activités illégales et réactionnairesIbrahim Rouzi, directeur du bureau provincial des affaires religieuses, s’est déclaré inquiet du nombre croissant de mosquées et d’écoles coraniques non autorisées « souvent ouvertes avec des fonds reçus de l’étranger »Nous devons nous opposer fermement, a-t-il ajouté, aux activités religieuses qui vont à l’encontre du système socialiste, divisent la patrie et incitent au fanatisme que distillent de nombreux sermons sur la guerre sainteIbrahim Rouzi a aussi demandé qu’on fasse une liste des membres autorisés du clergé musulman et des lieux de culte enregistrés « afin de faciliter l’administration des mosquéesIl a suggéré aussi qu’un examen de contrôle soit imposé à tous les enseignants islamiques à qui on donnerait ensuite un diplôme.


Pékin fait campagne contre l’influence de la culture étrangère


Selon le quotidien South China Morning Post de Hongkong (2), Pékin a lancé officiellement une nouvelle campagne contre l’influence supposée de la culture étrangère. Le directeur du département de la propagande, Ding Guan’gen, a demandé aux acteurs culturels de suivre l’ordre du président Jiang Zemin « d’armer le peuple de théories scientifiques et de le modeler dans un esprit élevéDans cette campagne qui concerne des formes variées de l’expression artistique, le peuple est encouragé à choisir des loisirs de type chinois plutôt qu’occidental.