Terme(s) recherché(s) :


Les autorités ferment une église à Nanjing

18 mars 2010
Le lieu de culte d’une Eglise protestante « domestique » de Nanjing a été fermée par les autorités locales au mois d’avril 1991, et le pasteur en a été expulsé « manu militari » parce qu’il refusait de quitter le bâtiment. Celui-ci est une ancienne cantine achetée par la communauté grâce à des fonds provenant de l’étranger. Entre 600 et 1 000 fidèles s’y réunissaient régulièrement.


Des missionnaires laïcs pour le tiers monde


Un groupe de catholiques de Hongkong vient de lancer une campagne d’information et de recrutement dans les journaux de langue chinoise et anglaise: ils voudraient envoyer des missionnaires laïcs dans des pays en voie de développement, en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.


UNE EVALUATION DES RECENTS EVENEMENTS


La succession rapide des informations qui nous parviennent de Chine au cours de ces dernières semaines concerne directement l’Eglise catholique, et met en cause les plus hautes autorités du pays. Nous ne disposons pas encore d’une information complète sur la situation; elle est suffisante pourtant pour discerner ce qui est en train de se passer.


Mort de l’ancien archevêque de Kaifeng


Mgr Gaetano Pollo, ancien archevêque de Kaifeng dans la province du Henan, est mort le 13 mars 1991 en Italie. Agé de 79 ans, il était membre de l’Institut pontifical des Missions Etrangères de Milan. En 1951, il avait subi un jugement populaire avant d’être expulsé de Chine.


L’Eglise « officielle » s’aligne sur le Parti pour approuver la répression


Mgr Joseph Zong Huaide, président du Collège des évêques, de la Commission administrative de l’Eglise catholique, et de l’Association patriotique, vient de se prononcer résolument en faveur des mesures répressives adoptées par les autorités à l’encontre de leaders de l’Eglise clandestine (1). Sa prise de position est consécutive au sévère avertissement lancé par M. Jiang Zemin, secrétaire général du Parti, aux dirigeants des grandes religions (2).


Le nombre des catholiques a baissé


Entre 1989 et 1990, le nombre des catholiques de Hongkong a baissé d’environ 5 000 personnes. Les autorités diocésaines s’attendent à ce que cette baisse de population, commencée en 1983, continue dans les années qui viennent.


Intervention publique de dirigeants protestants


Parlant au nom de 5 de ses collègues protestants, M. Luo Guanzong, vice-président du Mouvement des trois autonomies, est intervenu au cours d’une session de la Conférence politique consultative du peuple chinois, le 3 avril 1991. Cette assemblée est une organisation du Front uni.


Intensification des contacts avec l’étranger ?


Selon une dépêche de l’agence Chine nouvelle du 30 janvier 1991, les groupes religieux officiellement reconnus par le gouvernement auraient intensifié leurs contacts avec l’étranger au cours de l’année 1990. C’est ainsi que 20 groupes de visiteurs, provenant de 15 pays, auraient été reçus par les associations « officielles » des cinq religions reconnues, et par le Bureau des Affaires religieuses. Par ailleurs, au cours de la même année, plus de 20 délégations religieuses chinoises « officielles » auraient rendu visite à une dizaine de pays étrangers. Enfin, les contacts amicaux avec les cercles religieux de Hongkong, Macau et Taiwan auraient continué à se développer.


Un appel commun des religions contre « la pollution spirituelle »


A l’occasion du nouvel an lunaire, le 15 février 1991, les dirigeants des six religions majeures de Hongkong ont lancé un appel commun à la population du territoire. Ils demandent aux citoyens du pays de purifier leur esprit et leur imagination pour reconstruire un monde de paix et de prospérité.


Religions en hausse au détriment du Parti


Dans un discours récent, repris par le « Quotidien du paysan » au début de mars 1991, l’un des dirigeants les plus importants du Parti, M. Wang Zhen, affirme que les districts ruraux du pays sont en train de tomber sous le contrôle des forces de la religion occidentale, des clans traditionnels, et du capitalisme.