Terme(s) recherché(s) :


Le départ probable de l’ambassadeur de Taiwan au Vatican alimente les rumeurs

18 mars 2010
M. Chow Shu-kai, ambassadeur de Taiwan au Vatican, va prendre sa retraite dans les semaines qui viennent. Il serait remplacé par un diplomate qui n’aurait plus rang d’ambassadeur, selon des sources vaticanes citées par l’agence UCAN de Hongkong. M. Chow, un catholique âgé de 77 ans, était en poste à Rome depuis 1978. Ce changement de statut – en fait, sinon en droit – de l’ambassade de Taiwan auprès du Vatican serait dû à la volonté des autorités romaines qui ne tiennent pas à attirer l’attention sur leurs relations avec le gouvernement de Taipei.


Aumôniers aux Jeux asiatiques


Deux prêtres appartenant au diocèse de Beijing ont été officiellement nommés, par le gouvernement chinois, aumôniers des athlètes catholiques étrangers venus participer aux Jeux asiatiques. Pendant plusieurs mois, ils avaient étudié l’anglais afin de pouvoir entendre les confessions dans cette langue. Une chapelle avait même été édifiée dans le centre du village olympique et deux messes y étaient célébrées chaque jour, selon le rite pré-Vatican II.


Un appel à la communauté catholique internationale


Un communiqué du 10 août 1990, émanant de l’Eglise catholique « clandestine » du diocèse de Mindong, dans la province du Fujian, appelle la communauté catholique internationale à demander la libération des 2 évêques, 9 prêtres, et 4 diacres arrêtés au mois de juillet 1990 (2).


Des missionnaires pour la Chine


L’Eglise de l’Evangile intégral, d’origine coréenne, a décidé d’une stratégie à long terme pour l’évangélisation de la Chine. Elle va commencer par envoyer 100 personnes chaque année à Taiwan pour s’initier à la langue et à la culture chinoises et se préparer ainsi à entrer dans le pays.


Des directives aux catholiques pour les élections de 1991


Dans une lettre pastorale publiée le 19 octobre 1990, le cardinal Wu appelle les catholiques du Territoire à participer activement aux premières élections directes pour le Conseil législatif qui auront lieu l’année prochaine.


Les chrétiens et le contrôle des naissances


D’après un fonctionnaire de la province du Yunnan, dans le sud de la Chine, les religions, en particulier le christianisme et le bouddhisme, exercent une grande influence en faveur du contrôle des naissances. Beaucoup de chrétiens, parmi les 400 000 membres des diverses minorités ethniques, ont pris la tête du mouvement pour le planning familial.


Le mouvement des Trois-autonomies


Le mouvement des Trois-autonomies, qui correspond, chez les protestants, à l’Association patriotique des catholiques chinois, a récemment fêté à Shangai son 40ème anniversaire.


L’avortement


D’après des chiffres publiés récemment par le département de la Santé, le nombre des avortements a considérablement augmenté dans le territoire. Pour l’année 1989, il y aurait eu 19 452 avortements légaux pour 72 156 naissances, soit environ un avortement « légal » pour quatre naissances. Le nombre des avortements légaux a pratiquement doublé depuis 1980. Il augmente de plus d’un millier par an.


Nouvelles arrestations de catholiques « clandestins » dans le Fujian


15 catholiques de l’Eglise « clandestine » ont été arrêtés dans la province du Fujian à la fin du mois de juillet 1990. 10 d’entre eux ont été appréhendés, le 27 juillet 1990, lors d’une réunion dans le district de Fu’an: il s’agit de Mgr Xie Shiguang, évêque « clandestin », des PP. Zhu Ruci, chancelier, Liu Guangpin, responsable des finances, Zou Xijin, supérieur d’un séminaire « clandestin » et de 6 jeunes prêtres. Ils étaient réunis pour discuter de la vie des prêtres et de la situation financière dans le diocèse de Mindong. Un évêque auxiliaire, Mgr Huang Shoucheng, et 4 diacres qui ont été arrêtés le même jour ne participaient pas à cette réunion.


La religion: un « danger pour la santé » ?


« La santé physique et psychologique des étudiants est mise en danger par la religion », d’après le « Quotidien des travailleurs » du 20 septembre 1990. Le journal appelle les autorités du pays à prendre des « mesures efficaces » pour contenir l’augmentation inquiétante du nombre des étudiants qui affirment des convictions religieuses.