Terme(s) recherché(s) :


Une photo du pape est publiée pour la première fois dans la revue de l’Eglise catholique « officielle »

18 mars 2010
Une photographie du pape Jean-Paul II est apparue pour la première fois dans le numéro daté du 10 février 1995 de « L’Eglise catholique en Chinepublication officielle de l’Eglise catholique reconnue par le gouvernement. Cette revue bi-mensuelle est née en 1980. En dessous de la photographie placée en dernière page, une légende indique qu’elle a été prise le 3 novembre 1994 à Rome pendant une session de la conférence mondiale sur la religion et la paix.


L’augmentation du nombre de suicides parmi les employées de maison devient inquiétante


Le syndicat des employées de maison asiatiques s’inquiète de l’accroissement des tentatives de suicide parmi ses adhérents. L’année 1994 en a compté dix-sept qui ont fait sept morts, alors qu’en 1993, deux travailleurs philippins seulement avaient mis fin à leurs jours. Depuis le début de 1995, trois personnes sont décédées, dont deux suicidé et une autre, victime d’une attaque cardiaque suspecte.


Jiangxi, Shaanxi, Hebei : l’Eglise catholique « officielle » est accusée d’être responsable de la recrudescence de la répression à l’encontre des catholiques « clandestins »


Trois prêtres arrêtés, deux couvents fermés, des célébrations perturbées par des raids de la police; on assiste depuis quelques mois à une recrudescence de la répression à l’encontre des catholiques « clandestins » des trois provinces du Hebei, du Jiangxi et du Shaanxi. Cette répression semble le fait des autorités locales de ces provinces, et les catholiques « clandestins » accusent l’Eglise « officielle », et plus particulièrement les associations patriotiques des catholiques chinois, d’être à l’origine de la plupart de ces actions.


Dans son message de Manille, le pape demande aux catholiques chinois de se réconcilier entre eux et d’être en communion avec lui


Le pape Jean-Paul II a profité de la célébration du vingt-cinquième anniversaire de Radio Veritas-Asie le 14 janvier 1995, au cours de son séjour aux Philippines, pour adresser un message très attendu aux catholiques de Chine. Il met l’accent sur la nécessité d’une réconciliation en Chine même entre l’Eglise dite « clandestine », explicitement fidèle au pape, et l’Eglise officiellement reconnue par le gouvernement. Il rappelle ensuite l’exigence de la communion avec le successeur de Pierre et l’Eglise universelle.


L’Eglise catholique « officielle » enverra des séminaristes se former à Rome


Le 18 janvier 1995, dans une déclaration apparemment destinée à confirmer la volonté de l’Eglise catholique « officielle » de se rapprocher du Saint-Siège, Mgr Zong Huaide, président de la Conférence épiscopale « officielle » et de l’Association patriotique des catholiques chinois, a annoncé officiellement l’envoi de plusieurs séminaristes à Rome pour études. Il a exprimé en même temps son espoir d’une normalisation rapide des relations entre le Vatican et Pékin. Il y a déjà un séminariste chinois faisant ses études à Rome mais sa présence n’avait jamais été officiellement annoncée. Une soixantaine environ de jeunes séminaristes envoyés par l’Eglise « officielle » poursuivent leur formation aux Etats-Unis et en Europe.


Jiangxi : un prêtre clandestin est détenu par la police


Un prêtre catholique, Xia Zhaowu, et un membre de sa communauté ont été arrêtés le 29 décembre 1994 par la police alors qu’ils marchaient sur une route du district de Yujiang, à une centaine de kilomètres au sud-est de Nanchang. Le motif de leur emprisonnement n’est pas connu. On sait seulement qu’il fait suite à d’autres arrestations de catholiques fidèles au pape dans la province de Jiangxi. L’évêque clandestin de Yujiang, Zeng Jingmu, détenu quelque temps après un raid de la police, puis de nouveau arrêté en septembre 1994, n’a été relâché qu’au mois de décembre.


Pékin : la volonté croissante d’indépendance des Eglises protestantes « officielles » inquiète les autorités


La paroisse protestante « officielle » de Kuanjie à Pékin a tenu une assemblée extraordinaire, le 20 janvier 1995, après l’arrestation quelques jours auparavant d’un membre de la communauté, Hua Huiqi, inculpé de charges habituellement réservées aux dissidents politiques. L’arrestation s’est déroulée pendant la visite à Pékin d’un délégué américain chargé de mission pour les droits de l’homme, John Shattuck. Plusieurs dizaines de dissidents, et parmi eux un certain nombre de militants chrétiens, ont été suivis par la police tout le temps que John Shattuck se trouvait à Pékin. Hua Huiqi est le seul qui a été arrêté. La police a demandé à sa mère de payer les dégâts causés par le militant au cours de son arrestation mouvementée et lui a dit sans autre précision qu’il était détenu « pour avoir commis des actes illégaux


Les enfants de la rue sont de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes


Selon le P. Peter Newbury, directeur d’un centre d’accueil pour enfants de la rue, Hongkong a sacrifié les relations humaines sur l’autel de l’argent. Le religieux en veut pour preuve le nombre grandissant d’enfants qui dorment dans la rue parce qu’ils appartiennent à des familles brisées. « Les jeunes se replient de plus en plus sur eux-mêmes et leur conscience sociale s’amenuise », dit le P. Newbury. Il ajoute: « Les parents travaillent dur pour faire de l’argent et ne savent pas comment exprimer leur affection. Les enfants de la rue, à Hongkong, sont de plus en plus jeunes. Certains n’ont pas plus de 7 ou 8 ans. Tous se plaignent de ce que leur famille ne s’occupe pas d’eux et qu’ils se sentent mis à l’écart ». Ils espèrent trouver l’affection qui leur manque auprès de leurs amis et quittent la maison. L’histoire se termine dans la rue.


Les reliques de 59 martyrs japonais vont être rendues au diocèse de Nagasaki


Du 20 au 25 janvier 1995, Mgr Domingos Lam Ka-tseung, évêque de Macao, va prendre la tête d’une délégation de catholiques de Macao qui va transporter trois caisses de reliques de 59 martyrs de Nagasaki pour les rendre à l’Eglise japonaise. Ces reliques étaient conservées à Macao depuis plus de trois cents ans.


L’envoi d’une délégation à Manille pour la visite du pape manifeste la volonté des dirigeants catholiques « officiels » de se rapprocher de Rome


Vingt-quatre jeunes, prêtres, laïcs, religieuses et séminaristes, appartenant à l’Eglise catholique « officielle » de Chine, participeront aux journées mondiales de la jeunesse organisées à Manille à partir du 10 janvier 1995. Le pape Jean-Paul II y sera présent les 14 et 15 janvier. Les jeunes délégués chinois seront rejoints à Manille par quinze de leurs compatriotes qui se trouvent déjà aux Philippines pour leurs études.