Terme(s) recherché(s) :


COMPRENDRE LA REPRESSION ACTUELLE A L’ENCONTRE DES EGLISES CHRETIENNES

18 mars 2010
« Dieu est de retour », soulignait, il y a quelques semaines, la couverture du prestigieux magazine de Hongkong, Far Eastern Economic Review. Sous le titre, une grande photo en couleur du pasteur Samuel Lamb, tenant une Bible et les yeux tournés vers le ciel. Ce numéro de la revue mettait l’accent sur le notable regain d’intérêt des Chinois pour toutes les religions – pas seulement pour le christianisme – et le malaise qui s’ensuit chez les cadres du gouvernement qui se demandent comment y faire face. Le malaise atteint le sommet de l’Etat. Un haut fonctionnaire du Parti à Pékin bougonne : « Si Dieu avait le visage d’un homme de soixante-dix ans, on ne se préoccuperait pas de son retour, mais il a le visage de millions de jeunes de vingt ans et cela nous inquiète énormément ».


Jilin: une session de formation a rassemblé une centaine de catéchistes


Du 20 juillet au 10 août 1996, plus d’une centaine de personnes ont participé à ce que l’on peut considérer comme la première session de formation systématique de catéchistes dans la province de Jilin au nord-est de la Chine. L’âge moyen des stagiaires variait entre trente et quarante ans, cependant le plus âgé avait 75 ans tandis que le plus jeune atteignait à peine quinze ans. Tous avaient été choisis et envoyés par les paroisses de la province qui compte environ 180 000 catholiques dont 3 000 résident au chef-lieu de province, Jilin. Une des difficultés rencontrées par les responsables de la session a été la disparité du niveau de formation dans le domaine religieux aussi bien que profane. Certains d’entre eux n’avaient pratiquement pas reçu d’éducation scolaire, tandis que d’autres possédaient une formation et des diplômes universitaires. Quelquesuns témoignaient d’une très bonne connaissance de la doctrine alors que d’autres, quelquefois nouvellement baptisés, ignoraient les notions de base.


Intensification de la répression policière contre certains groupes chrétiens


Un document, publié au mois d’août 1996 par la police d’une province du nordest de la Chine, apporte des renseignements intéressants concernant les dispositions des autorités à l’égard des diverses communautés chrétienne. Y est en particulier soulignée la volonté gouvernementale d’intensifier la répression contre le culte chrétien dans les campagnes. Cependant le document ajoute que les groupes chrétiens sont aujourd’hui trop forts pour qu’on puisse les éradiquer complètement.


Le directeur national du bureau des Affaires religieuses cherche à rassurer les chrétiens de Hongkong


Ye Xiaowen, directeur du bureau national des Affaires religieuses, dépendant du Conseil d’Etat de Pékin, a cherché à rassurer les chrétiens de Hongkong, le 21 juin 1996, au cours d’une visite discrète de dix jours sur le territoire. Il a affirmé que la Chine n’avait pas l’intention d’imposer une camisole de force aux chrétiens de Hongkong après le 1er juillet 1997. De la même manière, a-t-il ajouté, les croyants de Hongkong ne devraient pas essayer de « réformer le continent


Shenzen : la plus grande église protestante du pays va être construite dans la région


Le mouvement protestant des trois autonomies va édifier un nouvel édifice religieux dans la zone administrative spéciale de Shenzhen. La construction de cette église qui sera la plus grande de Chine et coûtera l’équivalent de 12 millions de francs environ, sera achevée au printemps 1997. Le terrain sur lequel elle va s’élever a été donné par les autorités provinciales. Il est situé à 30 minutes de la ville de Shenzen et seulement à 20 minutes de Hongkong d’où l’on pourra apercevoir le clocher de la nouvelle église.


Un an avant le retour de Hongkong à la Chine, des groupes de chrétiens sollicitent la solidarité de l’Eglise universelle


Depuis le 1er juillet 1996, la colonie anglaise vit la dernière année de son existence avant de devenir partie intégrante de la Chine continentale. A cette occasion, l’association « Lien pour le 1er Juillet » composée de représentants de huit mouvements catholiques et protestants a organisé une réunion de prières. La trentaine de militants chrétiens et non chrétiens qui y participaient ont échangé leur expérience d’action sociale et ont cherché ensemble comment faire face à la situation créée par le changement de souveraineté. Fondée il y a un an, le 1er juillet 1995, l’association s’est donnée pour objectif la promotion de la démocratie, le respect de la loi et des droits de l’homme dans la période qui suivra le 1er juillet 1997. Dans ce but, elle a lancé une campagne internationale destinée à solliciter le soutien, la solidarité et la prière des chrétiens du monde lors de la passation des pouvoirs sur le territoire. A cet effet, une petite plaquette intitulée « L’Eglise au carrefour, ressources spirituelles pour Hongkong », rédigée par « Lien pour le 1er Juillet » a été envoyée à diverses communautés chrétiennes du monde entier.


Pékin : arrestation puis libération sans condition de deux militants très connus de l’Eglise évangélique


Un couple de chrétiens évangéliques de Pékin a été arrêté le 9 mai 1996, puis relâché sans explication et sans condition le 8 juillet. Bob Fu Xiqui et Heidi Cai Bochun dirigeaient dans la capitale chinoise un centre de formation pour les dirigeants des Eglises « domestiques ». Selon des sources locales, leur arrestation était particulièrement délicate car Bob Fu est un enseignant très connu de l’école nationale des cadres du Parti communiste. Avec sa femme, ils jouissent d’ailleurs d’un appartement de fonction dans l’immeuble de l’école du Parti.


Xinjiang : renforcement de la campagne contre le séparatisme musulman


Le 30 mai 1996, le quotidien de la province du Xinjiang, le « Xinjang Dailya publié une photographie représentant des policiers armés et casqués, montés sur divers véhicules et faisant étalage de leur force dans les rues de Urumqi, capitale de la province. Au dessous de cette illustration destinée à rendre publique la volonté gouvernementale d’intensifier la campagne de répression contre « le crime », en réalité contre le séparatisme, on pouvait lire un article intitulé « Construisons un grand mur d’acier anti-séparatiste », lançant un appel à la mobilisation de toutes les forces vives de la région pour qu’elles se joignent à la police et à l’armée de libération populaire et luttent contre les partisans du séparatisme (4).


Le durcissement de la politique religieuse officielle est confirmé par la parution de deux documents officiels


La récente publication de documents officiels insistant sur le contrôle des religions, l’élimination des hérésies et la lutte contre les influences venues de l’étranger donne à penser que la politique religieuse de la Chine s’est brusquement durcie. Les observateurs ont surtout fait état de deux textes récemment livrés à la connaissance du public. Le premier est un article paru en avril 1996 dans la revue spécialisée « Questions religieuses dans le monde moderneLe second est un document interne du ministère de la Sécurité publique dont l’existence a été révélée par deux sources indépendantes.


Plusieurs centaines de lieux de culte protestants « illégaux » ont été fermés par la police au cours des derniers mois


Depuis quelques mois, les forces de police semblent vouloir redoubler d’efforts pour empêcher la tenue de rassemblements de chrétiens des Eglises « domestiques » qui refusent de se faire enregistrer par le gouvernement et ne veulent pas se soumettre au Mouvement des trois autonomies, seul habilité à représenter les Eglises protestantes.