Terme(s) recherché(s) :


Surveillance accrue pour les professeurs étrangers

18 mars 2010
Un certain nombre de rapports en provenance de Chine indiquent que les professeurs étrangers, en particulier chrétiens, sont soumis à une vigilance accrue de la part de la police. La raison en serait des articles parus dans la presse internationale mentionnant leur prétendu prosélytisme religieux vis-à-vis des étudiants chinois.


Mgr Dominique Tang Yeeming: « l’Eglise de Chine n’est pas en crise »


« L’Eglise de Chine, en général, n’est pas en crise. Les prêtres, les religieuses, les laïcs catholiques travaillent avec un grand zèle et esprit de sacrifice. Grâce à leurs efforts, l’Eglise de Chine continue non seulement de remplir sa mission, mais, selon les témoignages recueillis, la foi se renforce et la ferveur augmente ». C’est ce qu’a déclaré Mgr Dominique Tang Yeeming, archevêque de Canton, dans une interview récente.


Les catholiques de Shenzen voudraient une église


Plus de 2 000 catholiques ont été enregistrés l’année dernière dans la zone économique franche de Shenzen, située dans la province méridionale du Guangdong. Pour la plupart, ils sont originaires de la région et travaillent dans des entreprises étrangères installées sur la zone franche.


Arrestation d’un évêque « clandestin » à Shanghai


Mgr Joseph Fan Zhongliang, évêque « clandestin » résidant à Shanghai chez sa nièce, a été arrêté le 10 juin 1991, alors qu’il était en route pour Wenzhou. La nouvelle a été connue à Hongkong le 19 juin 1991.


La nomination du cardinal Gong Pinmei est « inacceptable »


Dans un communiqué lu à la télévision, le 16 juin 1991, le ministère des Affaires étrangères a sévèrement critiqué le Vatican pour avoir nommé cardinal Mgr Ignace Gong Pinmei, ancien évêque de Shanghai, emprisonné en Chine pendant 30 ans, libéré en 1985, et résidant aujourd’hui aux Etats-Unis (1).


Eglises « domestiques »: les arrestations continuent


Une quinzaine de personnes liées à diverses Eglises « domestiques » protestantes de Chine centrale, ont été arrêtées récemment. Six d’entre elles sont toujours en prison.


Suppression de la peine de mort


Par 24 voix contre 12, et 5 abstentions, le conseil législatif de Hongkong s’est prononcé, le 26 juin, en faveur de l’abolition de la peine de mort et de son remplacement par l’emprisonnement à vie.


Shanghai: expulsion d’un prêtre italien et pressions sur l’Eglise catholique locale


Le P. Ciro Biondi, de l’Institut pontifical des missions étrangères de Milan, a été expulsé de Chine populaire le 29 juin 1991. La Sécurité de la ville l’a accusé d’avoir « aidé l’évêque clandestin Fan Zhongliang à rester en contact avec une puissance étrangère dans sa conduite d’activités religieuses illégales en contradiction avec l’article 36 de la Constitution de la République populaire de Chine » (2).


Pas de visa pour les religieux bouddhistes de Taiwan


Une circulaire du Conseil d’Etat, en provenance de Beijing et reçue au début du mois de mai 1991, interdit d’accorder des visas d’entrée aux moines et religieuses bouddhistes originaires de Taiwan. C’est ce qu’a déclaré, le 16 mai 1991, un représentant à Hongkong de l’Agence Chine nouvelle, qui sert aussi de consulat. Les Taiwanais doivent obligatoirement demander leurs visas à Hongkong pour aller sur le continent chinois.


180 séminaristes catholiques pour la seule province du Shaanxi


De toutes les provinces de Chine c’est le Shaanxi qui possède le plus grand nombre de séminaristes. 180 d’entre eux sont en effet disséminés dans les 6 séminaires « officiels » de la province, auxquels il faut ajouter le séminaire régional de Sheshan près de Shanghai.