Terme(s) recherché(s) :


Un porte-parole officiel justifie la sévérité du planning familial

18 mars 2010
Devant la commission de la population des Nations Unies qui vient de commencer sa vingt-septième session, madame Peng Yu, adjointe du directeur du comité national chinois du planning familial, a pris la défense de la politique draconienne appliquée en Chine pour limiter les naissances.


Le Mouvement protestant des trois autonomies vient d’établir un comité pour la promotion de la femme


La revue chrétienne officielle Tian Feng du mois de janvier 1994 annonce que le Mouvement des trois autonomies, qui joue chez les protestants le même rôle que l’Association patriotique dans l’Eglise catholique, vient de créer un comité pour la promotion de la femme. Son objet sera de répondre aux besoins spécifiques des nombreuses femmes qui font partie des Eglises. La directrice du comité est Wang Juzhen, bien connue en Chine pour ses travaux scientifiques ; elle est aussi vice-présidente du Mouvement des trois autonomies.


Pékin défend sa réglementation des religions


Irritées par les accusations occidentales de persécution religieuse, les autorités communistes de Pékin ont publié un communiqué le 10 mars 1994 pour défendre la récente réglementation destinée à restreindre les activités religieuses des étrangers en Chine (3).


Le Conseil chrétien de Chine approuve la nouvelle réglementation des activités religieuses


Le Conseil chrétien de Chine, qui rassemble les Eglises protestantes officiellement reconnues par le gouvernement, a publié une réaction officielle aux nouvelles dispositions réglementaires prises par le Conseil d’Etat (4). Selon son porte-parole, le Conseil chrétien de Chine « ne voit pas de différence entre ces nouveaux textes et les pratiques en vigueur depuis des années


Un groupe oecuménique de biblistes prépare une nouvelle traduction en chinois de l’évangile de Luc


Le groupe de travail de la Bible oecuménique en chinois s’est réuni à Hongkong du 15 au 18 février 1994 avec des membres de l’équipe éditoriale des sociétés bibliques unies, pour faire le point sur la traduction de l’Evangile de Luc. A cette session, présidée par Chow Lien-Hwa et coordonnée par I-Jin Loh de Taipei, participaient le Père Mark Fang Chih-jung, jésuite de Taiwan, secrétaire, Ruth Li, assistante d’édition des sociétés bibliques unies pour Taiwan, Thor Stranddenaes, de Norvège, Simon Wong Sek-muk, de Hongkong, ainsi qu’un groupe venu pour la circonstance de Chine continentale : Mgr Aloysius Jin Luxian, évêque catholique de Shanghai reconnu par le gouvernement, et quatre professeurs protestants du séminaire de théologie de Jinling, Luo Zhenfang, Xu Dingxin, Peng Cui’an et le révérend Ji Tai.


Tibet : l’armée chinoise continue de construire


Selon des photographies recueillies par Lodi Gyari, directeur de la campagne internationale en faveur du Tibet, et commentées par la presse de Hongkong (5), les troupes chinoises d’occupation poursuivent la réalisation d’un vaste programme de constructions au Tibet. La ville de Lhassa a été équipée d’énormes aménagements militaires, de plusieurs prisons et est désormais entourée de nouvelles et vastes zones d’habitations, tandis que, sur un plan officiel de la ville en l’an 2000, les quartiers traditionnels sont presque réduits à rien, seuls étant préservés, comme sites culturels et touristiques, les palais de Jokhang et du Potala.


Le chef de l’Eglise protestante officielle accuse les cadres du Parti de mépriser la religion


Dans un discours prononcé en janvier à Pékin pour le rassemblement de la fête du Printemps, Mgr Ding Guangxun, président du Conseil chrétien de Chine, a dénoncé les cadres qui ont un parti-pris contre la religion et se servent des règles administratives pour mettre en cause le comportement civique des chrétiens pratiquants (3). « La situation est grave, a dit le prélat, car si l’Etat contrôle les activités religieuses par l’intermédiaire du Mouvement des trois autonomies et du Conseil chrétien de Chine, il y a, en plus des sept millions de chrétiens dénombrés par le gouvernement, un très grand nombre de fidèles avec qui le Conseil chrétien de Chine n’a aucun contactOr ce sont des patriotes, des tenants du socialisme, pense Mgr Ding, qui demande aux autorités de les protéger.


Le crime d’activité contre-révolutionnaire pourrait disparaître du code pénal


Le quotidien de Hongkong Eastern Express du 4 mars 1994 fait état d’une information donnée à Pékin par une personnalité américaine, selon laquelle les dirigeants chinois remplaceraient les textes en vigueur sur le crime de contre-révolution par de nouvelles lois, qui interdiraient certaines activités portant atteinte à la sécurité nationale ou à l’ordre public.


En visite en Chine, un pasteur américain et six autres membres de l’Eglise évangélique sont expulsés


Selon des reportages de la presse de Hongkong, des membres de l’Eglise évangélique du territoire, partis passer le nouvel an chinois avec la congrégation de Fangcheng, dans le Henan, ont été pris là-bas dans un coup de filet de la police lors d’une assemblée de prières clandestine et expulsés du pays pour infraction à la loi sur les activités religieuses des étrangers (2).


Conseil d’Etat de la République populaire chinoise Décret n° 145 REGLEMENT DE GESTION DES LIEUX DE CULTE (*)


Article 1 Le présent réglement est établi sur la base de la constitution pour sauvegarder les activités religieuses légitimes, protéger les droits et intérêts légaux des lieux de culte et favoriser leur gestion.