Terme(s) recherché(s) :


Le chef de l’Eglise anglicane rend visite à l’Eglise protestante officielle de Chine

18 mars 2010
A l’issue du voyage en Chine du Dr Carey, chef de l’Eglise anglicane, les protestants évangéliques de Hongkong en ont publié un compte-rendu assorti d’un commentaire critique (3), dont voici en traduction des extraits.


En plusieurs régions, le pouvoir intensifie la chasse aux églises protestantes non déclarées


Les millions de Chinois protestants qui se réunissent dans des lieux de culte non déclarés sont devenus la cible d’opérations policières en de nombreuses régions du pays.


Liaoning : un sérieux conflit oppose les chrétiens de l’Eglise protestante « officielle » au bureau local des affaires religieuses


Deux pasteurs de l’Eglise protestante « officielle » Dongguan de Shenyang (4) dans la province de Liaoning ont de sérieux problèmes avec le gouvernement provincial depuis cinq mois (5). L’un, Gao Liangyi, est en prison sans que lui aient été notifiées les raisons de sa détention. L’autre, Gao Peiman, a été relâché mais est surveillé par la police vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Les deux hommes avaient entrepris de dénoncer la corruption et les détournements de fonds opérés par plusieurs membres influents de la communauté liés au Bureau des affaires religieuses.


L’archevêque de Cantorbéry est en visite en Chine


Mgr George Carey, archevêque de Cantorbéry et chef spirituel des soixante-dix millions d’anglicans dispersés dans le monde, a quitté Londres le 8 septembre pour un voyage de deux semaines en Chine, dans le but « d’encourager et soutenir les chrétiens chinoisLe voyage a été organisé à l’invitation du Mouvement des trois autonomies (6) présidé par Mgr Ding Guangxun (7) qui est en même temps président du Conseil chrétien de Chine (8).


La mort de Mgr Shen Yifan porte un coup sévère à l’Eglise protestante officielle


Mgr Shen Yifan, l’un des principaux dirigeants du Conseil chrétien de Chine et du Mouvement patriotique des trois autonomies des Eglises protestantes de Chine, est mort d’une attaque cardiaque, à l’âge de soixante-six ans, le 7 août 1994.


Gansu : Trois prêtres clandestins et un laïc catholique sont en prison depuis plusieurs mois


Trois prêtres et un laïc catholiques appartenant à une communauté non reconnue officiellement sont en prison après avoir été arrêtés dans les provinces du Gansu et du Qinghai au cours des mois d’avril et juin 1994. Ils sont accusés « d’activités illégales


Le gouvernement va créer des centres communautaires pour les employées de maison philippines


Les 130 000 employées de maison philippines ont l’habitude, tous les dimanches, de se masser dans le quartier central de Hongkong. Dans le passé, cela n’a pas manqué d’irriter un certain nombre de commerçants et d’habitants de Hongkong. D’autres en ont profité pour gagner de l’argent en ouvrant des commerces ou en offrant divers services aux milliers de personnes qui se rassemblent ainsi dans le quartier. De manière générale, la présence massive à Hongkong des employées de maison philippines n’est pas toujours ressentie de manière sereine par la population chinoise locale (11).


Hebei : les autorités n’ont pas pu obtenir d’un évêque clandestin qu’il reconnaisse les organisations ecclésiastiques officielles


Mgr Julius Jia Zhiguo, âgé de 59 ans, évêque clandestin de Zhengding assigné à résidence au village de Jinzhou, a été emmené au mois de mai 1994 par les autorités et détenu pour des « séances d’étude » dans des « hôtels » et des « maisons de repos pour cadres » (2). Il a été ramené le 8 août à Jinzhou.


A Pékin, des chrétiens s’engagent au nom de leur foi dans la société


Un groupe de militants chrétiens de Pékin a commencé de faire parler de lui quand l’un d’eux, Xiao Biguang (3), a été arrêté par la police le 12 avril 1994, puis quand la police en a emmené six autres le 3 juin, qu’elle a relâchés peu après à l’exception de l’un d’entre eux, Gao Feng, emprisonné pendant un mois.


Xinjiang : répression contre des séparatistes musulmans


L’organe officiel Quotidien du Xinjiang a rendu compte d’une session d’étude sur l’ordre social dans les zones rurales, qui s’est déroulée pendant trois jours jusqu’au 5 août à la capitale Urumqi. Les autorités ont appelé à porter « des coups sévères aux grands criminels et à s’opposer à toute action de sabotage commise par une poignée de séparatistesSelon le quotidien, les activités illégales allant du sabotage d’installations pétrolières, de mines et d’infrastructures de communication jusqu’aux vols à main armée de matériels d’entreprises publiques de la région, « souvent dénoncées, n’ont jamais cessé ». « Des conflits entre les civils ont dégénéré aussi en atteintes à l’ordre social et en affrontements