Terme(s) recherché(s) :


Une église construite par des chrétiens clandestins a été consacrée par un évêque de l’Eglise « officielle »

18 mars 2010
L’Eglise catholique « officielle » de Fuzhou, capitale de Fujian, a aidé des chrétiens « clandestins » de la ville de Heshang à réaliser leur projet de nouvelle église.


Le Conseil chrétien des femmes réagit avec vigueur à l’annonce d’un projet de loi qui instaurerait l’eugénisme en Chine continentale


Secrétaire générale du « Conseil chrétien des femmes de Hongkong », organisation protestante, Mme Rose Wu a réagi vigoureusement à l’annonce, par l’agence Chine nouvelle, d’une proposition de loi dont le but sera « d’éviter de nouvelles naissances de qualité inférieure et de rehausser le niveau général de la population » en Chine (4).


ABUS DE POUVOIRA propos du nouveau projet de loi sur le contrôle des naissances


L’une des marques d’un régime totalitaire est sa conviction de posséder le droit absolu de diriger la vie des citoyens d’une manière qu’aucune société libérale ne pourrait même envisager. Mais même par comparaison aux autres gouvernements autoritaires, l’entrée soudaine de la Chine dans le domaine de l’eugénisme est scandaleuse. Depuis les expériences des dictatures fascistes des années 1930-1940, aucun gouvernement n’avait osé aussi ouvertement se préparer à « se servir des moyens de la loi pour éviter de nouvelles naissances de qualité inférieure et améliorer le niveau de la population toute entièreselon les termes de l’agence Chine nouvelle.


Les libérations de prisonniers en 1993 semblent de bon augure pour l’Eglise clandestine


En relâchant en 1993 plus de vingt détenus, évêques, prêtres et laïcs, le gouvernement a montré qu’il voulait limiter l’emploi de la force dans la répression des activités catholiques clandestines. Cependant, on fait encore état ici et là de descentes de police et d’arrestations. Depuis qu’ont été libérés au mois de novembre Mgr Pierre Chen Jianzhang, évêque secrètement ordonné de Baoding, et Mgr Côme Shi Enxiang, auxiliaire de Yixian, les observateurs pensent qu’il ne reste plus d’évêque détenu en Chine continentale (2).


Négociations Chine-Vatican : un document récemment parvenu à l’étranger reflète l’inquiétude de l’Eglise catholique « clandestine »


Dans un document daté du 30 juillet 1993 (4), la conférence épiscopale catholique « clandestine » de Chine demande au Vatican de s’assurer que les intérêts des catholiques seront pris en compte avant le rétablissement des relations diplomatiques avec Pékin.




L’ENJEU DES NEGOCIATIONS ENTRE PEKIN ET LE VATICAN


Quand le cardinal Roger Etchegaray, président de la commission pontificale Justice et paix, est venu à Pékin du 3 au 8 septembre 1993 à l’invitation des organisateurs des septièmes jeux nationaux de Chine, il n’a pas attiré l’attention des amateurs de sports. Sa visite a été pourtant pour les familiers des affaires extérieures de la Chine un signe de la plus haute importance qui a révélé un espoir de reprise des négociations sino-vaticanes, entamées, croit-on, en 1980, mais suspendues après la répression du mouvement prodémocratique par l’armée en 1989.


La présence massive des employées de maison philippines ne facilite pas leurs relations avec une partie de la population de Hongkong


Les relations entre les 60 000 Filipinas qui travaillent à Hongkong comme employées de maison et la majorité chinoise du territoire ne sont pas toujours très cordiales, sans qu’on puisse toujours démêler entre injustice sociale et incompréhension culturelle.


Des membres du Bureau des affaires religieuses de Pékin ont rendu visite au cardinal et à plusieurs organisations religieuses de Hongkong


Conduite par le directeur du Bureau, Zhang Shengzuo, une délégation du Bureau des affaires religieuses de Chine, organe du Conseil d’Etat, a rendu visite aux organisations religieuses de Hongkong du 24 au 30 novembre 1993.


Le Forum « Justice et paix » des religieux tient son assemblée annuelle


Le Forum « Justice et paix » des religieux a tenu son assemblée générale annuelle le 3 décembre 1993. Les représentants d’une quinzaine d’instituts religieux ou assimilés ont entendu un rapport sur les activités du Forum à Hongkong et à l’extérieur.